Articles Populaires

Choix De L'Éditeur - 2020

Les principaux symptômes de l'hépatite C chez l'homme

L'hépatite A est l'une des maladies les plus courantes de notre époque. Environ 10 millions de personnes en sont infectées chaque année. Si la maladie est difficile pour les enfants, les personnes âgées, la gravité des symptômes de l'hépatite A chez l'homme adulte est plus faible, les complications sont rares. Avec un traitement rapide, les symptômes disparaissent en quelques semaines, bien que la réparation du foie prenne environ six mois.

Qu'est-ce que l'hépatite A?

L'hépatite A (maladie de Botkin) est une lésion infectieuse du foie. La pathologie se manifeste sous la forme d'un ictère, d'une intoxication. La prévalence de la maladie est associée à une longue période d'incubation. Il faut environ 28 jours avant l'apparition des symptômes, mais pendant tout ce temps, une personne infecte le reste, ne soupçonnant pas sa maladie.

Les hommes, les femmes et les enfants sont également sensibles à l'hépatite A. Cependant, le groupe à risque est composé des personnes vivant avec le patient, les agents de santé, la population et les invités des pays en développement où le taux d'incidence est élevé en raison d'une hygiène insuffisante.

L'hépatite A progresse de façon aiguë, sans devenir chronique. Le risque de complications avec une thérapie appropriée est minime, le foie est restauré. Des conséquences graves, y compris une cirrhose, sont possibles sans traitement.

Voies et méthodes d'infection

L'hépatite ne peut être infectée que par une personne malade. Avec les excréments, le virus est libéré dans l'environnement, infecte l'eau, s'installe sur les produits, les articles ménagers. Par conséquent, les voies de transmission 3:

  1. De l'eau. L'hépatite A se transmet par l'eau contaminée par le virus. C'est la principale voie d'infection, elle se caractérise par des épidémies. Vous pouvez tomber malade si vous buvez de l'eau non bouillie, vous brossez les dents, vous baignez dans les piscines, les étangs naturels, lavez la vaisselle et les aliments sans traitement thermique supplémentaire.
  2. La nourriture. L'infection se produit lorsqu'une personne utilise des plats courants avec le patient, mange la même nourriture, ne lave pas bien les fruits et les légumes, les mange crus.
  3. Contact. Une personne infectée touche des objets par lesquels le virus est transmis à d'autres. Par conséquent, l'infection provoque un contact direct avec le patient, l'utilisation de serviettes communes, de brosses à dents, un manque de désinfection des toilettes.

L'infection est possible à la maison et dans les lieux publics - dans les cafés, les cantines, les toilettes. Le risque de tomber malade avec une percée d'eaux usées dans l'approvisionnement en eau augmente. Le plus souvent, l'infection survient en été, lorsque la consommation de fruits et légumes frais augmente. Ils doivent être lavés à l'eau tiède - bouillis ou purifiés. Théoriquement, il existe également une voie de transmission transmissible, par la morsure d’une personne avec un pou, un moustique ou une tique. Cependant, de tels cas ne sont pas documentés.

Les symptômes de l'hépatite A chez les hommes

L'apparition de signes d'hépatite A chez l'homme commence 25 à 30 jours après l'infection. Les premiers symptômes sont la fatigue, une élévation déraisonnable de la température. Ensuite, les signes augmentent:

  • commence à avoir de la fièvre
  • nausées, vomissements,
  • il y a une douleur dans l'abdomen,
  • le jaunissement de la peau, des muqueuses et des protéines oculaires est noté.

Une température élevée dure une semaine ou plus, des douleurs musculaires sont ajoutées, les vomissements ne passent pas. L'urine devient sombre, trouble, excréments - au contraire, s'éclaircit. La jaunisse dure au moins 2 semaines. Si vous ne consultez pas de médecin, l'hépatite peut provoquer une insuffisance hépatique chez un homme, mais cette maladie est fatale.

Parfois, au lieu d'une température élevée, on observe une constipation et / ou une diarrhée, un manque d'appétit, des troubles du sommeil et de mauvaises performances. Un tiers des hommes sont malades sans jaunisse. Cas enregistrés d'ictère obstructif, qui disparaît après 1,5 mois. L'intoxication par ce type de maladie n'est pas exprimée, tout le corps démange, la peau devient verdâtre.

Les manifestations de l'hépatite chez l'homme établissent la forme de la maladie:

  1. Léger - la température est légèrement modifiée, l'intoxication est faible, le foie est légèrement hypertrophié. La jaunisse dure au maximum 10 jours, la taille normale du foie est restaurée en un mois.
  2. Modérément sévère - le niveau moyen des symptômes, une hypertrophie de la rate, une jaunisse, disparaissant après 2 semaines. Donc, un tiers des personnes infectées.
  3. Grave - les principaux symptômes de l'hépatite sont prononcés, vomissements incessants, sang du nez, vertiges, douleur intense pendant la palpation. L'hépatite ne survient donc que chez 1 à 3% des hommes.

Diagnostics

Les tests suivants pour l'hépatite A sont donnés:

  • sang, tests d'urine pour la bilirubine - l'agent causal de l'hépatite perturbe son métabolisme, il devient donc plus
  • ALT, AST - en raison d'une violation de l'activité enzymatique du foie, l'activité des transaminases augmente, cet indicateur juge la gravité du processus,
  • analyse sanguine générale - une diminution de l'ESR, une leucopénie (si le cas est grave - thrombocytopénie), une augmentation de l'ESR plus une leucocytose indiquent que des complications possibles sont révélées.

Une diminution des taux de protéines sanguines due à l'albumine, au cholestérol et à la prothrombine est également établie. Pour clarifier le diagnostic, examinez le titre de l'immunoglobuline M, qui augmente avec la jaunisse, l'immunoglobuline G, qui augmente avec la récupération. Le plus informatif est le diagnostic par PCR.

Le traitement

Il n'y a pas de traitement spécifique pour l'hépatite A chez l'homme. Aux premiers stades, le repos au lit et l'alimentation sont suffisants. Les principes de la nutrition:

  • alimentation équilibrée
  • nutrition fractionnée (5-6 fois un peu),
  • fruits, légumes obligatoires, donnant au corps les vitamines A, C, K, groupe B,
  • les plats frits, épicés, fumés et marinés sont interdits, les aliments en conserve doivent également être exclus.

Parmi les médicaments prescrits comme hépatoprotecteurs comme Essential, Heptral, rétablissant la fonction hépatique, avec une douleur intense, les antispasmodiques sont prescrits pour prévenir la stase biliaire. Si le cas est grave, les solutions de perfusion sont administrées à l'aide d'un compte-gouttes. Avec le syndrome hémorragique, les injections sont faites avec de la vitamine K.

Après le traitement de l'hépatite A, les hommes développent une immunité à vie. Après cela, ils ne tombent pas malades.

Prévention des infections

Au contact de l'infecté, le virus peut facilement pénétrer dans l'organisme, bien que les premiers symptômes chez l'homme apparaissent après quelques semaines. Par conséquent, la prévention est si importante:

  • respect des règles d'hygiène personnelle - se laver les mains après les toilettes, après la rue, en utilisant du savon, il vaut mieux antibactérien,
  • laver les légumes, les fruits avant de manger,
  • s'il y a un patient à la maison, nettoyez les toilettes et la vaisselle avec des désinfectants.

Pour vous rendre dans une région où l'incidence est élevée, vous devez porter une attention particulière à la prévention de l'hépatite:

  • il est conseillé de ne pas se rendre dans les zones et villages reculés, il y a une probabilité accrue d'infection d'eau, de nourriture,
  • Ne pas manger de crudités, fruits, crustacés, en cas de suspicion de non-respect des conditions de stockage, des normes sanitaires,
  • cuisez vous-même les aliments.

Afin d'éviter sûrement l'infection, il vaut la peine de vacciner. Les vaccins contre l'hépatite sont sûrs, conviennent aux enfants à partir de 2 ans, aux hommes et aux femmes adultes.

Avec une percée dans le système d'égouts, un contact direct avec le patient, la maladie peut être prévenue par l'introduction d'immunoglobulines. Si vous le faites en 15 jours, le corps vaincra le virus de lui-même. Dans les régions aux conditions sanitaires défavorables, des injections d'immunoglobulines sont également pratiquées en automne et en hiver, ce qui offre une protection à court terme.

Complications

Souvent, d'autres maladies assez graves sont attribuées aux symptômes extrahépatiques de la maladie. Ils surviennent chez environ 74% des patients infectés.

La maladieSymptômes chez les hommes
La maladie de BehcetL'inflammation vasculaire en est caractéristique, dans laquelle l'intégrité de leurs parois est violée, une protrusion et une thrombose se produisent. Il y a souvent une lésion des muqueuses de la bouche et des organes génitaux.Ils se couvrent d'ulcères douloureux, fusionnant et guérissant avec la formation d'une cicatrice. La membrane muqueuse des yeux peut être affectée, provoquant des larmoiements et des rougeurs.

Une autre manifestation de la maladie de Behcet est une éruption cutanée de diverses formes qui affecte la peau. Si la maladie affecte le tractus gastro-intestinal, le patient développe une diarrhée et des douleurs abdominales. PruritIl apparaît chez quinze pour cent des patients infectés par le virus de l'hépatite, généralement au dernier stade de la maladie. Il s'agit d'une démangeaison insupportable qui affecte une certaine partie du corps (le plus souvent des membres). Dans certains cas, il peut couvrir tout le corps du patient. Dans ce cas, la peau de l'homme devient sèche et pèle. CryoglobulinémieDes protéines spécifiques (cryoglobulines) s'accumulent dans le sang d'un homme infecté par l'hépatite C. Sous l'influence de la basse température, ils précipitent, et quand ils augmentent, ils se dissolvent. Dans le même temps, les cryoglobulines provoquent des problèmes circulatoires. La maladie peut se manifester sous la forme des symptômes suivants: une éruption hémorragique sur les hanches et les jambes, située symétriquement et ne provoquant pas de démangeaisons, après sa disparition, des zones de pigmentation altérée restent sur la peau. Inflammation articulaire. Douleurs musculaires. Troubles circulatoires, à la suite desquels les doigts, les mains et les pieds restent froids. Lichen planusMaladie de la peau provoquée par la multiplication du virus dans les tissus épithéliaux. Ses symptômes incluent l'apparition de petits tubercules surélevés sur la peau des bras, des jambes, du tronc ou de la tête. Le processus s'accompagne de démangeaisons et de douleurs. Si le lichen se produit sur le cuir chevelu, la perte de cheveux se produit dans cette zone. FibromyalgieChez les hommes atteints d'hépatite C, elle se développe beaucoup plus souvent que chez les hommes sains. Les caractéristiques caractéristiques sont: douleur lancinante aiguë dans les muscles, ligaments autour des articulations et des tendons, elle peut se manifester progressivement dans différentes parties du corps et disparaître d'elle-même, faiblesse constante, même après un bon repos, muqueuses sèches, troubles du sommeil, sensibilité accrue de certaines parties du corps, engourdissement , picotements, brûlures dans les membres. MurèneUne association a été établie entre le développement de l'hépatite C et les ulcères cornéens. Avec cette maladie, une douleur se produit dans la zone des yeux, un défaut apparaît sur la cornée, ce qui peut à l'avenir provoquer une nécrose des tissus. Si l'aide n'est pas fournie à temps, la maladie entraîne une perte de vision. Myélome multipleMaladie maligne se développant sur le fond de l'hépatite C chez les patients âgés. Il se caractérise par une accumulation incontrôlée de plasmocytes dans la moelle osseuse, à la suite de laquelle ses tissus sont détruits. Les signes de la maladie comprennent: des fractures fréquentes, des douleurs osseuses, une névralgie, une mauvaise santé et une fatigue constante, l'apparition d'un œdème, des problèmes de vision. ArthralgieElle survient chez près de 75% des hommes infectés par le virus de l'hépatite C. Ses symptômes caractéristiques incluent: douleur dans les articulations, aggravée par un effort physique ou des conditions météorologiques changeantes, raideur dans les articulations le matin ou après un long séjour dans une position, déformation et apparence des articulations dans cette zone d'œdème, symétrie des lésions des membres, ganglions rhumatoïdes sur les surfaces extenseurs. Porphyrie hépatiqueElle survient en raison de troubles métaboliques de l'urophorphinogène. La cause en est le virus de l'hépatite. La maladie se manifeste sous la forme des signes suivants: apparition de cloques dans les zones de la peau exposées au soleil (le plus souvent le visage, les mains, le cou ou les avant-bras), perte de cheveux et diminution de la pigmentation de la peau. SialadéniteEnviron 40% des hommes infectés par le virus de l'hépatite développent la maladie. En conséquence, les glandes salivaires sont détruites, accompagnées d'œdème, de suppuration et de nécrose tissulaire.Chez l'homme, les symptômes de la maladie sont les suivants: difficulté à avaler, altération de la production de salive, douleur lors de l'ouverture de la bouche, du retournement de la tête et du déplacement de la langue. Syndrome de RaynaudAccompagne souvent l'hépatite C aux premiers stades. Elle se manifeste sous la forme des symptômes suivants: engourdissement, refroidissement, douleur dans les mains, de telles attaques surviennent spontanément et durent de plusieurs minutes à six heures, entre les attaques, la peau reste froide avec une teinte bleuâtre, le bout des oreilles, le nez ou le menton peuvent également être affectés.

Combien pouvez-vous vivre avec l'hépatite C

Le virus de l'hépatite C lui-même ne tue pas une personne, car il affecte le développement de processus pathologiques dans le corps. Les conséquences graves de l'hépatite comprennent:

  • Fibrose du foie, dans laquelle les cellules du foie sont endommagées et le tissu conjonctif se développe.
  • La stéatose hépatique est une maladie dans laquelle plus de 5% de la masse de cet organe est grasse.
  • La cirrhose du foie est une conséquence de la fibrose ou de la stéatose. Elle entraîne un dessèchement de l'organe, une insuffisance hépatique, une encéphalopathie, une coagulation sanguine et une accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Dans 57% des cas, c'est cette maladie qui provoque la mort des patients atteints d'hépatite C.
  • Carcinome hépatocellulaire (cancer primitif du foie). Il se développe sous la forme d'un ou plusieurs nœuds et dans 45% des cas, donne des métastases aux poumons. Vous ne pouvez vous débarrasser de la maladie qu'à l'aide d'une intervention chirurgicale. Dans 43% des cas, la mort d'un patient atteint d'hépatite C survient précisément à cause d'un carcinome hépatocellulaire.

La durée et la qualité de vie d'un homme atteint d'hépatite dépendent de nombreux facteurs, à savoir:

  • Dès l'âge du patient.
  • De l'état de son système immunitaire.
  • De la gravité de l'infection.
  • De la présence de mauvaises habitudes.
  • De traitement adéquat et rapide.

Des pathologies graves peuvent se développer à la fois dans l'année suivant l'infection et pendant 50 ans. 15% des hommes infectés par le virus de l'hépatite C ont une chance de vivre longtemps.

L'infection

L'infection par l'hépatite C se produit de plusieurs manières:

  • S'il y a eu contact avec le sang d'un patient infecté par l'hépatite C. Sont à risque les personnes qui ont subi une transplantation d'organe ou une transfusion sanguine, ainsi que celles qui recherchent une aide médicale auprès d'établissements non conformes aux normes sanitaires. Jusqu'à 90% des consommateurs de drogues sont infectés par l'hépatite C. Ils ont reçu la maladie par des injections avec des seringues non stériles. De plus, le risque de contracter augmente avec l'hémodialyse ou le tatouage. Si le sang d'une personne atteinte d'hépatite C pénètre dans la plaie d'un homme en bonne santé, une infection se produira dans la plupart des cas.
  • Une petite concentration du virus se trouve dans tous les fluides corporels, y compris le sperme et les pertes vaginales. Par conséquent, dans de rares cas, la maladie est transmise par contact sexuel non protégé avec le porteur. Le groupe à risque comprend les hommes atteints de maladies chroniques du système génito-urinaire ou du virus de l'immunodéficience.
  • Dans de rares cas, la maladie peut être transmise au fœtus par la mère. Pour que cela se produise, la concentration du virus dans son corps doit être suffisamment élevée. Le risque de transmission de la maladie augmente si une femme est infectée par le VIH.

L'hépatite C n'est pas transmise lors des poignées de main, des câlins et des baisers. Il ne peut pas être obtenu par le ménage, la vaisselle ou la literie. Le virus n'est pas transmis lors de la visite des plages publiques, des bains ou de la baignade dans la piscine.

Il est strictement interdit d'utiliser les brosses à dents, les outils de manucure ou les accessoires de rasage de quelqu'un d'autre, car des particules de sang infecté peuvent y rester.

Comment guérir une maladie

Il n'est pas facile de parvenir à l'élimination complète du virus de l'hépatite C, même avec un traitement prolongé. L'objectif principal de la thérapie est l'inhibition du processus actif de sa reproduction.Dans ce cas, la prolifération du tissu conjonctif et l'apparition de changements cicatriciels dans les organes cibles sont arrêtées.

Pour guérir l'hépatite C, utilisez:

  • Interférons pégylés (Pegasis, Peginton). Ce sont des médicaments à action prolongée qui vous permettent de maintenir la concentration de la substance active dans le sang pendant longtemps. Contrairement aux interférons non pégylés, ils sont utilisés une fois par semaine.
  • Agents antiviraux à usage systémique (Ribavirine, Virazol, Maxvirine). Les médicaments de ce groupe sont utilisés en association avec des interférons pégylés. Le mécanisme d'action de ces médicaments contre le virus de l'hépatite C reste inconnu, mais en même temps, les résultats des études cliniques montrent qu'un tel traitement est assez efficace.
  • Hépaprotecteurs (Essentiale, Phosphogliv, Silymarine). Ils n'ont pas d'effet antiviral, mais affectent positivement la fonction hépatique et protègent les hépatocytes des dommages.

La durée du traitement peut aller de 24 à 48 semaines. Le coût des médicaments utilisés en thérapie est assez élevé. Il existe un risque d'effets secondaires graves.

Si le patient reçoit un diagnostic d'hépatite C, il doit renoncer à l'alcool, bien manger (exclure les aliments frits et gras de l'alimentation) et mener une vie saine.

Les contre-indications pour le traitement des médicaments contre l'hépatite C sont: l'épilepsie, la schizophrénie, les pathologies graves du cœur et des vaisseaux sanguins, la cirrhose décompensée, l'insuffisance rénale, l'anémie.

Les principales manifestations des symptômes de l'hépatite B chez l'homme

L'inflammation virale du foie est une maladie qui a de graves conséquences sur la santé. Par exemple, avec le développement de l'hépatite B, les symptômes chez les hommes et les femmes sont associés à des dommages non seulement au foie, mais aussi à d'autres organes internes, et son stade terminal se caractérise par un arrêt complet de tous les systèmes de survie - coma et décès.

Le danger de la maladie réside dans son évolution lente et latente: souvent le patient se rend chez le médecin trop tard. Afin d'éviter une destruction importante des cellules hépatiques et le développement d'une défaillance d'organes multiples, il est important d'être attentif à votre santé et de prêter attention aux signaux qu'il donne.

Dans notre revue, nous parlerons des premiers symptômes de l'hépatite B chez l'homme et du moment où il est nécessaire de se soumettre à un examen.

Comment attraper un virus?

L'hépatite C est transmise par voie parentérale par le sang. Pour infecter une personne, seulement 0,0001 ml de liquide biologique infecté suffit. De plus, le virus ne perd pas sa viabilité pendant longtemps lorsqu'il est séché, congelé et à basse température.

Tous les objets et instruments en contact avec du sang infecté sont dangereux. Il peut s'agir d'instruments médicaux, de ciseaux à manucure, de machines à tatouer. Vous pouvez contracter le virus par contact sexuel avec un partenaire infecté, mais cette méthode de transmission est beaucoup moins courante.

Dans 5% des cas, le virus est transmis in utero et uniquement par une mère infectée. La transmission contact-ménage du VHC est très rare: dans des conditions d'insalubrité complète, dans des familles toxicomanes et des cellules de prison à plusieurs places.

De plus en plus d'hépatologues et de spécialistes des maladies infectieuses sont enclins à affirmer qu'à ce jour, toutes les méthodes possibles d'infection par le VHC n'ont pas été étudiées et que les insectes hématophages peuvent transmettre l'infection dans certains cas.

Les premiers signes de l'hépatite virale C chez l'homme

Les premiers signes d'hépatite C chez l'homme apparaissent lors des tests de laboratoire. Les symptômes spécifiques d'une maladie virale, qui dans la plupart des cas sont bénins, sont obligés de passer un examen diagnostique. Mais si vous êtes particulièrement attentif à votre propre santé, vous pouvez certainement remarquer quels changements se produisent dans le travail de presque tous les organes internes.Cela se manifeste par une fatigue chronique, une faiblesse et une diminution de la tolérance à des activités physiques auparavant familières.

Manifestations externes

Les signes externes de l'hépatite C chez l'homme, en particulier au stade initial, peuvent être absents. Ce fait explique le grand nombre de transitions de la forme aiguë de la maladie à chronique. La maladie aux premiers stades ne se fait pas sentir, ce qui entraîne un manque de traitement.

Le tout premier signe de l'hépatite C est une urine foncée. Tout d'abord, seule l'urine du matin acquiert une couleur sombre ressemblant à de la bière, puis la nuance sombre reste presque inchangée tout au long de la journée.

Après 1-3 jours, les fèces deviennent plus légères, ce qui indique la progression du processus pathologique. Les selles peuvent être presque blanches, malgré la nourriture prise la veille. Et enfin, la jaunisse apparaît - le signe externe le plus frappant de l'infection. Il ne peut couvrir que la partie de la sclère oculaire cachée par la paupière inférieure, puis le signe de la maladie reste inaperçu. Dans les cas plus graves, les yeux et tout le corps jaunissent, en particulier les paumes et les pieds. Sur Internet, vous pouvez trouver suffisamment de photos de patients qui ont été diagnostiqués avec le virus de l'hépatite C aiguë, avec une apparence typique.

Indicateurs de laboratoire

L'hépatite C chronique aidera à vérifier les tests de laboratoire.

La liste des marqueurs non spécifiques et spécifiques de l'infection est présentée dans le tableau ci-dessous:

Indicateur de laboratoireLa description
Données hépatiques
Bilirubine totaleAugmente en raison de connexes. Caractéristique pour l'hépatite ictère aiguë ou chronique C
Aspartate aminotransférase (AsAt)Une augmentation de la concentration de l'enzyme indique une nécrose des hépatocytes, ce qui parle en faveur de l'infection
Alanine aminotransférase (AlAt)Avec le VHC, cet indicateur dépasse la norme de 10 fois ou plus
Phosphatase alcaline (phosphatase alcaline)Ainsi que d'autres enzymes hépatiques, elle augmente avec les dommages à l'organe d'étiologie virale
Lactate déshydrogénase (LDH) Glutamate déshydrogénase (GDH), Sorbitol déshydrogénase (LDH)Normalement présent dans la circulation sanguine en quantités insignifiantes (souvent indétectables). L'identification de ces substances biologiquement actives indique le cours actif de la pathologie et la présence de complications
Indicateurs d'un test sanguin biochimique
Protéines totales, fractions protéiquesL'analyse est réalisée lors d'un examen général du patient et pour un diagnostic différentiel avec hépatite auto-immune
Glucose, amylaseRecherche de routine, partie intégrante du processus de diagnostic global
Marqueurs spécifiques au VHC
Anti-VHC (ELISA)Détermination des anticorps totaux, l'analyse est effectuée aux premiers stades du diagnostic. Détecte l'infection sans référence à l'activité du processus pathologique. La spécificité de l'étude atteint 90%. Cependant, il existe une probabilité de résultats faussement positifs et faux négatifs en raison des caractéristiques physiologiques du patient, de la présence de maladies concomitantes (VIH, pathologies auto-immunes, etc.)
Anti-VHC différenciéÉvaluer le niveau d'IgG et d'IgM, ce qui permet au médecin d'établir le moment approximatif de l'infection, de déterminer la forme de pathologie (aiguë, chronique, exacerbation de l'hépatite C chronique)
PCR de qualitéDétermination de l'ARN du virus dans le sang. Il est très sensible (jusqu'à 98%), détermine l'infection avant ELISA
PCR quantitative + génotypageElle est réalisée avec un résultat positif d'autres tests et un diagnostic confirmé d'hépatite C.Elle démontre que la charge virale, c'est-à-dire la gravité de l'infection, révèle le génotype et le sous-type spécifiques du virus

Échographie et autres examens diagnostiques

En plus des tests de laboratoire, des méthodes matérielles sont activement utilisées pour détecter les troubles hépatiques et le degré de dommages au tissu hépatique.

Échographie de la cavité abdominale. À l'échographie, les signes d'hépatite virale chronique C sont les suivants:

  • la structure du tissu hépatique est homogène ou le syndrome hépatolien est présent,
  • la densité du parenchyme est souvent inégale, avec des zones d'échogénicité et de granularité accrues,
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques dans la veine porte,
  • un changement dans le schéma vasculaire non seulement du foie, mais aussi de la rate.

Lorsque le tissu hépatique se décompose, l'hypertension portale se joint. Ses signes échographiques sont quelque peu différents et se présentent comme suit:

  • la présence de collatérales portosystémiques (le signe a la valeur diagnostique maximale, car son apparition à 100% indique la présence d'hypertension portale),
  • hypertrophie de la rate,
  • l'apparition dans la cavité abdominale de liquide ascitique,
  • une augmentation du diamètre du portail et des veines spléniques,
  • la réaction de la veine mésentérique supérieure aux phases de l'acte respiratoire n'est pas visualisée,
  • ralentir le passage du sang dans le flux sanguin hépatopetal,
  • la lumière interne du portail et des veines spléniques dépasse la norme, etc.

FGDS (fibrogastroduodénoscopie). L'étude est réalisée à l'aide d'un endoscope. Il a la forme d'un tube centimétrique flexible, dont une extrémité est équipée d'un oculaire, l'opposé - une source de lumière. Avec le FGDS chez les patients présentant des stades avancés du VHC, des varices de l'œsophage et de l'estomac sont enregistrées. Avec un traumatisme mécanique, ils peuvent saigner, jusqu'au développement de saignements.

Signes radiologiques caractéristiques de la TDM (tomodensitométrie). Dans l'hépatite C aiguë, l'image radiographique est peu visible et ne présente pas suffisamment de bénéfices diagnostiques.

Dans l'hépatite C chronique se manifeste:

  • élargissement uniforme des organes: l'ombre du foie est grande, intense,
  • l'angle hépatique inférieur est élargi, quelque peu arrondi,
  • le contour inférieur a une forme peu profonde,
  • l'augmentation du lobe droit du foie déplace le diaphragme vers le haut et le rein droit, l'estomac pylorique, le bulbe duodénal, la courbure hépatique du côlon, vers le bas
  • l'élargissement du lobe hépatique gauche déplace le corps de l'estomac en arrière vers la gauche,
  • splénomégalie.

L'image histologique de l'hépatobioptate (un fragment de tissu hépatique). La biopsie obtenue par biopsie hépatique est soumise à une analyse histologique.

Avec le VHC, l'image histologique n'est pas pathognomonique, mais les signes histologiques suivants sont observés:

  • tendance prononcée à la formation d'accumulations d'éléments lymphoïdes et à la formation de follicules dans les voies portales,
  • cholangite non purulente,
  • zones de stéatose (dégénérescence graisseuse des hépatocytes),
  • nécrose en escalier et / ou en pont,
  • prolifération de cellules hépatiques satellites de l'épithélium du foie et des voies biliaires,
  • la propagation de la fibrose avec la formation active de cloisons, etc.

Dans l'hépatite chronique, quelle que soit l'origine de la maladie, des extensions des voies portales sont enregistrées. Cela est dû à la croissance du tissu fibreux due à l'infiltration lymphoïde mononucléaire.

La PCR est utilisée pour déterminer l'ARN du VHC dans l'hépatobioptate.

Élastographie. Réalisé à l'aide d'un appareil Fibroscan. Cette technique présente plusieurs avantages: non invasivité, rapidité d'obtention des résultats. Par la méthode de conduite, il ressemble à un examen échographique. Il est nécessaire d'identifier et d'évaluer la gravité de la fibrose. Moins informative que la biopsie hépatique de ponction.

Comment détecter le VHC tôt

Seule la livraison régulière de tests spécifiques 1 à 2 fois par an aidera dans les premiers stades à identifier le contact corporel avec le VHC. Un test immunosorbant lié à une enzyme confirmera ou niera la présence d'anticorps dans le corps, qui sont produits lorsque le virus apparaît dans le sang.

Conformément aux protocoles de l'Organisation mondiale de la santé, qui sont suivis par des experts nationaux et étrangers, le diagnostic initial du VHC est effectué à l'aide de tests sérologiques (ELISA).

Mais lors du décryptage des données reçues, il est possible d'obtenir des résultats erronés, associés à:

  • La «fenêtre sérologique», la période allant du moment de l'infection à la production d'immunoglobulines spécifiques (en moyenne, de 4 à 6 semaines), est appelée
  • la présence d'états d'immunodéficience (VIH, prise de cytostatiques, chimiothérapie, lésions malignes du système hématopoïétique, etc.),
  • maladies auto-immunes.

L'analyse de l'hépatite C par amplification en chaîne par polymérase (PCR) est plus spécifique. Les systèmes de test modernes sont extrêmement sensibles et capables de détecter l'ARN du virus à des concentrations minimales. Mais la PCR, avec laquelle il est possible de détecter une infection 10 à 14 jours après l'infection, est beaucoup plus coûteuse.

Par conséquent, une détermination qualitative de l'ARN du virus (souvent appelé ARN du VHC) est prescrite pour:

  • résultat ELISA positif,
  • résultat négatif d'ELISA, mais avec une forte probabilité d'infection,
  • résultats négatifs d'ELISA dans le contexte d'une augmentation du niveau des enzymes hépatiques et des symptômes caractéristiques de l'hépatite C.

Une analyse positive de la PCR qualitative est la base pour poser un diagnostic, ainsi que pour mener d'autres examens.

La présence de l'hépatite C est indiquée par les données d'études cliniques générales sur le sang et l'urine. Faites attention aux écarts par rapport à la norme de tels indicateurs:

  • augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, ce qui plaide en faveur d'un processus inflammatoire actif,
  • une augmentation du nombre de globules blancs, ce qui confirme indirectement la présence d'une pathologie dans l'organisme,
  • modification du temps de prothrombine,
  • diminution du taux d'hémoglobine, qui est associée à une altération de la fonction hépatique.

Le VHC peut être suggéré par un test d'urine clinique. On trouve souvent de la bilirubine, qui est normalement absente.

Caractéristiques de la forme chronique du virus

Les signes d'hépatite C chronique chez l'homme coïncident en grande partie avec des manifestations de cirrhose et d'hypertension portale, dont nous parlerons ci-dessous.

Indirectement, l'évolution chronique du VHC sera indiquée par des signes d'un trouble du système endocrinien:

  • la glande mammaire masculine est considérablement augmentée, dans de rares cas, elle devient douloureuse,
  • les testicules sont de taille réduite,
  • baisse de la libido, jusqu'à disparition complète du désir sexuel.

Ces signes peuvent porter une image prononcée ou floue.

Signes de complications

Les complications de l'hépatite virale comprennent la cirrhose et l'hépatocarcinome. Ces conditions pathologiques ont un certain nombre de caractéristiques distinctives, qui devraient être discutées en détail.

Signes de cirrhose et d'hypertension portale. Aux premiers stades de la maladie, une rate modérément hypertrophiée est palpée. Le foie grandit, ce qui se caractérise également par une surface déformée, une texture compactée et un bord pointu. Au début de la cirrhose, les deux lobes de l'organe sont uniformément élargis, plus tard seulement celui de gauche.

Les cheveux sur le pubis et les aisselles perdront du poids jusqu'à ce qu'ils disparaissent complètement. Lors de l'examen des paumes, un érythème plantaire est enregistré (rougeur, paumes «hépatiques»), les doigts prennent la forme de pilons. Lors de l'examen d'un patient, un hépatologue expérimenté fera attention aux signes cutanés caractéristiques: ecchymose, veines d'araignée.

Les veines de la paroi avant de l'abdomen se dilatent, divergent de la région ombilicale avec des cordes sinueuses (tête de méduse). La langue prend un aspect caractéristique: sa surface est de couleur brillante, cramoisie ou framboise brillante. La même image de la langue se retrouve dans la cirrhose alcoolique.

Le stade sévère et terminal de la cirrhose est caractérisé par la sclère ictérique, les muqueuses visibles et l'ictère diffus de la peau entière. Avec un examen rectal numérique, les hémorroïdes sont palpées.

Signes de CHC (carcinome hépatocellulaire). Il s'agit d'un type courant de tumeur maligne du tissu hépatique. Les premiers stades de développement de la maladie peuvent se produire sans signes visibles.Au SSC peut indirectement indiquer une splénomégalie, une ascite, un ictère. Mais ces manifestations sont également caractéristiques de la carie cirrhotique du foie.

Dans une situation négligée, un néoplasme et / ou une surface tubéreuse dense du foie se trouve dans la cavité abdominale supérieure pendant la palpation. Auscultatoire sur la tumeur, le bruit de l'artère hépatique se fait entendre. Des saignements variqueux ou aigus intrapéritonéaux sont un autre signe de carcinome hépatocellulaire.

Les changements dans les tests de laboratoire ne sont pas spécifiques. Dans l'hémogramme, une thrombocytopénie est détectée, moins souvent - une augmentation de l'ESR, et au stade avancé, tous les signes d'anémie. Les analyses biochimiques comprennent l'hypoalbuminémie (faible teneur en protéines), l'hyperbilirubinémie (taux élevé de bilirubine), la coagulopathie (trouble de la coagulation sanguine), l'augmentation des taux d'alpha-fœtoprotéine, la phosphatase alcaline et le déséquilibre électrolytique.

Qu'est-ce que la prévention

On pense que la bonne connaissance d'une personne, ainsi que le respect de toutes les normes de comportement - la meilleure prévention de la maladie. Si le patient est infecté et le sait, il est en son pouvoir de ne pas propager le virus, de ne pas infecter d'autres personnes. Pour ce faire, il suffit de couvrir les coupures, les égratignures, les plaies en temps opportun avec un pansement, d'éviter les contacts sexuels non protégés par un préservatif et de respecter strictement les mesures d'hygiène individuelles.

Si une personne ne veut pas permettre l'infection, les mesures préventives se résument à d'autres mesures: ne contactez pas les étrangers avec du sang et d'autres liquides organiques, n'utilisez pas les services de cliniques médicales semi-illégales ou illégales.

Après le début d'un événement potentiellement dangereux (traumatisme avec un instrument non stérile, transfusion sanguine, rapports sexuels non protégés), vous devez absolument consulter un hépatologue et subir une série de tests de laboratoire.

Les mesures préventives de base de l'hépatite C sont simples, par conséquent, une attitude sérieuse et vigilante envers sa propre santé et celle des autres est une valeur importante qui peut réduire le risque d'infection.

Signes d'hépatite C chez les hommes

L'hépatite C survient différemment chez les hommes et les femmes. Les signes observés dépendent du génotype du virus et de l'état d'immunité du patient. Manifestations plus prononcées chez les hommes qui ont déjà des problèmes de foie. Les symptômes au stade initial sont très similaires aux infections respiratoires.

Au stade initial, la maladie est difficile à détecter et elle est souvent diagnostiquée avec de graves lésions hépatiques. Il arrive que chez un patient l'hépatite C ne soit détectée qu'avec le développement de complications.

Il est difficile pour le corps masculin de résister au virus. Les symptômes sont plus prononcés chez eux que chez les femmes. L'exacerbation de l'hépatite C se manifeste par une augmentation de la température, des courbatures. Les autres signes incluent une douleur dans l'hypochondre droit, une urine foncée, une couleur claire des selles. La surface de la peau et de la sclérotique devient jaune, mais cela n'est pas toujours observé chez les hommes. Ces symptômes indiquent des problèmes hépatiques possibles chez l'homme. Le patient doit subir des diagnostics supplémentaires pour vérifier l'absence d'hépatite C.

Les signes de la maladie disparaissent après un certain temps. Cela signifie une transition vers le stade chronique, qui est lourd de complications graves. Un homme atteint d'hépatite C chronique ressent une fatigue constante, même sans effort physique. Les autres symptômes sont:

Maux de tête

  • difficulté à dormir
  • perte d'appétit
  • maux de tête
  • démangeaisons cutanées
  • perte de poids soudaine
  • douleur articulaire
  • une augmentation du volume de l'abdomen,
  • veines d'araignée sur le corps,
  • détérioration de la peau,
  • troubles de défécation.

Des cas d'hépatite C accompagnés de saignements du nez et des gencives ont été signalés. Une caractéristique spécifiquement masculine de la maladie est une augmentation du volume des glandes mammaires.

Il peut s'écouler plusieurs années entre le moment de l'infection et les premiers symptômes de cette pathologie.L'hépatite C aiguë se développe rapidement si un homme a l'hépatite B en même temps ou une dégénérescence graisseuse du foie commence.

Comment l'hépatite C se manifeste-t-elle chez les hommes

Comment le virus se manifeste-t-il après la fin de la période d'incubation? Les premiers symptômes de l'hépatite C sont facilement confondus avec le SRAS. Chez l'homme, les signes externes sont rarement caractérisés par un jaunissement de la peau et de la sclérotique. Aux stades ultérieurs, la symptomatologie devient plus évidente et dépend des complications qui se sont jointes et de leur degré de négligence.

Les symptômes de l'hépatite B chez les hommes

L'hépatite B est dangereuse pendant une longue période d'incubation, qui peut s'étirer pendant 140 jours. Les symptômes chez les patients se manifestent de différentes manières et dépendent de l'état d'immunité, de la charge virale. Un cours plus doux de la maladie est caractéristique des hommes qui ont été vaccinés.

Les premiers signes de l'hépatite B chez l'homme sont à bien des égards similaires à l'hépatite C. La maladie peut être suspectée avec une détérioration du bien-être, l'apparition de troubles digestifs et des douleurs articulaires. L'urine du patient due à la croissance de la bilirubine est très sombre. Un homme atteint d'hépatite B est très pâle, avec des éruptions cutanées sur la peau. Son appétit est réduit, même une aversion pour la nourriture est notée. Parfois, des éructations avec une odeur désagréable apparaissent. La jaunisse n'est pas retrouvée chez tous les hommes atteints d'hépatite B.

Au stade initial de la maladie, les symptômes sont pratiquement absents et la numération sanguine n'est que légèrement en dehors de la plage normale. À ce stade, les patients n'ont pas d'ictère. La forme ictérique de la maladie est un signe d'intoxication grave, tandis que les marqueurs hépatiques dans le sang augmentent. Avec la progression de la pathologie, la sécrétion biliaire s'aggrave. Le danger est une augmentation de la température dans un contexte de mauvaise santé.

L'hépatite B s'exprime souvent par des vomissements et des nausées. Dans le vomi du patient, il y a de la bile. Un homme se plaint de fortes douleurs sourdes dans l'hypochondre droit. La maladie est souvent accompagnée de rhinite, il y a une douleur dans le nasopharynx.

Les premiers stades de la maladie se caractérisent par une augmentation du foie, mais avec la mort des hépatocytes, l'organe diminue de taille et ne palpe pas.

L'hépatite B peut être des types suivants:

  • Sharp. De plus, le patient présente une jaunisse sévère et le foie n'est pas en mesure de remplir ses fonctions en raison de la dégénérescence des hépatocytes. Au fil du temps, elle refuse. Le patient dans ce cas doit être placé en soins intensifs.
  • Chronique. Avec cette évolution de la maladie, le virus ne se manifeste pas longtemps et les symptômes sont détectés aux stades ultérieurs.
  • Rapide comme l'éclair. La maladie se développe rapidement, entraînant un œdème cérébral et un coma. Il s'agit de la forme d'hépatite B la plus défavorable, et elle doit être suspectée si, avec d'autres signes, une violation de la coordination et de la confusion est perceptible.

Avec l'hépatite B, le travail du cœur et des vaisseaux sanguins s'aggrave progressivement, les reins deviennent incapables de remplir leurs fonctions. S'ils ne sont pas traités, les patients éprouvent des problèmes articulaires.

Si les symptômes de la maladie ressemblent à l'hépatite B ou C, certaines procédures de diagnostic sont nécessaires. Tout d'abord, une anamnèse est collectée. Le médecin a besoin des informations suivantes:

Transfusion sanguine

  • Des transplantations d'organes ou des transfusions sanguines ont-elles été effectuées au cours des six derniers mois,
  • si le patient a été opéré,
  • si le tatouage a été fait.

Le risque de contracter l'hépatite B et C est élevé chez les consommateurs de drogues injectables et les personnes ayant une vie sexuelle à proximité. Ces données doivent être communiquées au médecin.

Après cela, l'estomac est ressenti pour le patient. A la palpation, une augmentation du foie et de la rate est détectée. Tout d'abord, un homme est envoyé pour un test sanguin aigu et biochimique. Ce dernier montre un excès d'ALT, d'AST et de bilirubine décuplé. Chez les hommes, ils sont sensiblement plus élevés que chez les femmes. Cependant, au cours de l'évolution chronique de la maladie, ils peuvent rester dans des limites normales, fluctuant constamment.

Procédures de diagnostic

L'analyse la plus informative est la PCR, qui montre l'agent pathogène 2 semaines après l'infection. La même méthode détermine le génotype de l'agent pathogène, ce qui vous permet de choisir le bon médicament pour le traitement. Si le résultat est négatif, mais que les marqueurs hépatiques sont trop élevés, il est recommandé de le répéter après un certain temps. La technique de PCR montre la quantité d'agent pathogène dans le sang, qui est appelée la charge virale. Pendant le traitement, ce test est effectué périodiquement pour déterminer le taux de reproduction du virus, qui est nécessaire pour corriger la durée du traitement ou changer le médicament.

Pour déterminer le stade de développement de la maladie, un test ELISA est effectué. La détection d'anticorps IgM indique une exacerbation de la maladie. Les anticorps IgG sont présents chez les patients à stade chronique.

Pour l'analyse, un homme 12 heures avant la procédure ne devrait pas manger de nourriture, ainsi que des médicaments antiviraux et hormonaux. Le sang fait un don à l'étude au plus tôt 5 semaines après l'infection présumée.

Étant donné que les hépatites B et C se produisent souvent en parallèle, il est nécessaire d'établir ce fait de manière laboratoire. Cela affecte le succès et la méthode de traitement.

Parmi les méthodes instrumentales de diagnostic de la pathologie hépatique, l'échographie et l'IRM sont indiquées. Si des complications sont suspectées, une biopsie hépatique est prescrite.

L'hépatite B et C chez les hommes ont leurs propres caractéristiques. En particulier, elles présentent des symptômes plus prononcés que les femmes. Leur pathologie évolue rapidement et le traitement prend plus de temps. En cas d'apparition de fatigue et de troubles digestifs, vous devez immédiatement consulter un médecin, sans attendre d'autres manifestations d'hépatite.

Le mécanisme du développement de la maladie

Une fois par le sang dans les cellules hépatiques (hépatocytes), le virus commence à s'y multiplier. Le système immunitaire détecte les cellules infectées, détruit le virus, mais la cellule elle-même meurt également. Aux stades initiaux de la maladie, les cellules hépatiques détruites sont remplacées par de nouvelles. L'organe est constamment restauré et avec le virus de l'hépatite C, la restauration des hépatocytes se produit de manière accélérée.

Mais si le virus se manifeste très activement, si les cellules hépatiques attaquent d'autres infections et que le corps est également affecté par des toxines - drogues, alcool, drogues - les cellules hépatiques n'ont pas le temps de se régénérer. Ensuite, des cicatrices commencent à se former dans l'organe: les cellules actives du foie sont remplacées par du tissu conjonctif. La fibrose se développe. Le travail du corps n'est pas encore perturbé. Cependant, si le processus se développe activement, le tissu conjonctif se développe largement. Les tranches de foie commencent à s'effondrer. Les processus les plus difficiles associés à la cirrhose du foie se développent:

  • les cicatrices bloquent le flux sanguin dans le foie, le sang recherche des solutions de contournement à travers l'œsophage et le rectum, ce qui peut provoquer des saignements,
  • les toxines n'entrent pas dans le foie et, par conséquent, ne sont pas neutralisées.

Le foie ne fait pas face à son travail, car il y a moins de cellules actives et une insuffisance hépatique se développe. Un gonflement se forme, la coagulation sanguine est perturbée.
L'évolution de la maladie est affectée par de nombreux facteurs. Mauvais signes sur le développement d'une hépatite chronique avec infection:

  • boire de l'alcool
  • excès de poids corporel - obésité,
  • violation du métabolisme du fer,
  • syndrome métabolique - altération du métabolisme des graisses et des glucides, augmentation persistante de la pression artérielle,
  • réinfection
  • un homme a une hépatite
  • au moment de l'infection, le patient avait plus de quarante ans.

Dans l'alcoolisme chronique, l'hépatite C chez l'homme progresse très activement dans la cirrhose.

Hépatite C: symptômes chez l'homme, premiers signes d'une période aiguë

L'infection virale développe une forme aiguë de pathologie. Cela dure six mois. Le cours de cette étape est avec ictère, sans ictère, sans symptômes.Dans 80% des cas, le virus de l'hépatite C à un stade précoce de développement dans le corps est sans aucun signe extérieur de manifestation, il est donc presque impossible de reconnaître la maladie pendant cette période.

La maladie se développe progressivement. Les symptômes de l'hépatite chez l'homme décrits ci-dessous ne sont caractéristiques que d'un cinquième des patients infectés.

Période pré-ictérique

Les symptômes de l'hépatite à un stade précoce avant l'apparition de l'ictère ne sont pas pour tout le monde. La maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • fatigue, faiblesse,
  • perte d'appétit, inconfort sous la côte droite, nausées, vomissements,
  • la douleur articulaire est un symptôme rare
  • démangeaisons cutanées
  • fièvre.

Le stade préictérique dure de plusieurs à 14 jours.

Signes externes de l'hépatite C chez les hommes. Période de jaunisse

L'hépatite C survient généralement sous une forme légère ou modérée dans la période aiguë. Les principaux symptômes de l'hépatite C chez les hommes aux premiers stades (photo 1) sont les suivants:

  • jaunissement (avec une teinte verdâtre) de la peau et des protéines oculaires,
  • léthargie
  • manque d'appétit
  • inconfort dans l'abdomen, douleur dans le péritoine,
  • nausée
  • démangeaisons cutanées
  • étourdissements, maux de tête,
  • vomissements
  • troubles du sommeil, violation de son rythme - vous voulez dormir le jour, insomnie la nuit,
  • mauvais rêves
  • odeur hépatique (sucrée) de la cavité buccale.

Jaunisse Photo 1: Casa nayafana / shutterstock.com

Dans les cas graves, les premiers signes d'altération de la conscience augmentent. Cela suggère qu'une dystrophie hépatique aiguë se développe.

Éruption cutanée

Les principaux symptômes de l'hépatite aiguë sont des éruptions cutanées. De plus, il est divers et peut prendre différentes formes:

  • éruption nodulaire de type urticaire,
  • hémorragies ponctuelles multiples,
  • couleur de peau bleuâtre nette,
  • l'acné.

Fondamentalement, les patients se plaignent de démangeaisons sévères de la peau.

Urine foncée

L'un des principaux signes d'hépatite chez l'homme est un trouble métabolique de la bilirubine, le principal composant du suc digestif sécrété par les cellules hépatiques. La bilirubine apparaît lors de la dégradation des protéines - myoglobine, hémoglobine, cytochrome.

Sous sa forme libre, la bilirubine est toxique. Sa neutralisation se produit dans les hépatocytes - cellules hépatiques. L'acide glucuronique rejoint la bilirubine. Les glucuronides de bilirubine ne sont plus toxiques. Ils sont solubles dans l'eau et font partie de la bile du corps. Ainsi, les hépatocytes absorbent la bilirubine, elle sécrète dans la bile et est excrétée par le corps.

Lorsque l'hépatite progresse, les cellules hépatiques sont détruites. Ils ne font pas face à l'élimination des toxines et la quantité de bilirubine dans le plasma sanguin et l'urine augmente. Dans sa forme pure, la bilirubine ressemble à un cristal sous la forme d'un losange brun. Par conséquent, un signe d'hépatite C chez les hommes est la coloration de l'urine dans une couleur de bière foncée.

Excréments blanchis

Dans l'intestin grêle, en raison d'enzymes bactériennes, la bilirubine se décompose en stérkobilinogène, urobilinogène et excrétée dans les fèces. À mesure que l'hépatite se développe chez certains patients, la proportion de bilirubine directe augmente. C'est le premier signe de processus destructeurs dans le foie. La quantité de stercobiline dans les fèces diminue fortement. Et comme c'est ce pigment biliaire qui donne aux matières fécales une couleur brune, les matières fécales se décolorent.

Les troubles des processus métaboliques associés à la bilirubine pendant l'hépatite virale ne surviennent qu'en cas d'ictère. L'évolution de la maladie sans jaunisse n'est généralement pas reconnue.

Les symptômes de l'hépatite C chronique

Les symptômes courants de l'hépatite C chez les hommes aux stades ultérieurs sont la faiblesse et une fatigue accrue. Au cours de l'exacerbation de l'infection et de l'activité de la nécrose des hépatocytes, une augmentation de la température corporelle est observée dans la plage de 37 à 37,9 ° C.
Symptômes de l'hépatite C chez les hommes aux derniers stades de la maladie:

  • une sensation de lourdeur sous la côte droite,
  • douleur articulaire
  • troubles endocriniens - augmentation de la glande mammaire en signe d'hépatite C chez l'homme (photo 2), étoiles «vasculaires» (photo 3), rougeur des paumes, diminution des testicules, manque de libido, disparition des poils sous les aisselles chez l'homme (photo 4).

Augmentation mammaire. Photo 2: axeiz / shutterstock.com

Pour les stades avancés de la cirrhose, l'hydropisie abdominale est un symptôme caractéristique.
Les symptômes de l'hépatite C chez les hommes aux derniers stades de la maladie ne se limitent pas à des signes d'insuffisance hépatique.Les cliniciens énumèrent les soi-disant manifestations extrahépatiques d'une forme chronique de pathologie:

  • douleurs articulaires avec apparition simultanée de petites hémorragies capillaires sur la peau, augmentant la faiblesse,
  • lésions auto-immunes des glandes salivaires et lacrymales, dont les signes sont une augmentation de la bouche sèche, de la conjonctive sèche des yeux, peuvent être une inflammation de la langue, des caries progressives, une peau sèche,
  • lichen plan,
  • porphyrie cutanée tardive - la formation de cloques qui démangent remplies d'un liquide clair sur les mains, sur le cou, sur le visage, les cloques éclatent et forment des érosions qui deviennent croustillantes.

Les signes extrahépatiques d'hépatite chez l'homme sont les principaux dans la clinique de pathologie.

Veines d'araignée. Photo 3: JPC-PROD / shutterstock.com

Diagnostic de l'hépatite C

La détection de l'ARN du virus de l'hépatite C dans le plasma est la principale méthode de diagnostic. La présence du virus indique que l'agent pathogène continue de se reproduire dans le corps.

Une analyse par PCR est effectuée - réaction en chaîne par polymérase. Il s'agit d'une méthode de biologie moléculaire, au cours de laquelle une petite quantité de certains fragments d'acide ribonucléique (ARN) dans le biomatériau est considérablement augmentée. Le diagnostic de l'hépatite C est posé après une analyse PCR à trois reprises.
Le diagnostic au niveau génétique permet:

  • détecter spécifiquement la présence du matériel génétique du virus dans le corps humain,
  • découvrir à quel point l'agent infectieux est actif dans les cellules,
  • quantifier l'accumulation du virus,
  • déterminer le génotype du virus.

L'ARN du virus de l'hépatite est détecté chez l'homme dès 7 à 10 jours après l'infection.

Disparition des cheveux sous les aisselles. Photo 4: Olena Yakobchuk / shutterstock.com

Symptômes précoces

La façon dont l'hépatite C se manifeste aux premiers stades chez l'homme dépend de la gravité de la maladie. Il y en a trois:

  1. Facile. Symptômes d'intoxication faiblement exprimés ou complètement absents. La fatigue, les nausées, la faiblesse générale, la diminution de la capacité de travailler sont floues, à court terme, de nature périodique. L'appétit est réduit, il n'y a pas de vomissements.
  2. Modéré. Les symptômes de l'hépatite C ci-dessus deviennent plus prononcés, un schéma est clairement visible: une faiblesse générale devient perceptible en fin d'après-midi et le matin, immédiatement après le réveil, elle reste modérément prononcée. Le tableau clinique est complété par un mal de tête irrégulier, qui rappelle davantage la gravité. Il y a une rupture en tandem avec une fatigue rapide et une faiblesse générale. L'appétit devient de plus en plus mauvais.
  3. Lourd. Le tableau symptomatique de l'intoxication est complété par des étourdissements avec le scintillement simultané de "mouches" devant les yeux. La fatigue progresse, le syndrome hémorragique, des douleurs dans la zone de projection du foie, une fièvre aseptique peut survenir.

La forme aiguë de l'hépatite C, en particulier avec une évolution fulminante (fulminante), peut être compliquée par une encéphalopathie hépatique. Avec cette pathologie, les symptômes ci-dessus augmentent quantitativement. La clinique est compliquée par la somnolence avec des troubles émotionnels et l'ajout de douleur, d'actions stéréotypées. Souvent, cette condition est appelée le stade initial du precoma.

De plus, le patient est désorienté dans le temps et l'espace. La spontanéité (exclamations monotones répétées, mouvements actifs, agitation des mains) s'ajoute au stéréotype. Si l'assistance médicale n'est pas entièrement fournie, le precoma passe dans le coma initial: la conscience et l'activité des mouvements s'estompent, le contact verbal est progressivement perdu, mais la réaction à la douleur est toujours présente. Au stade terminal du coma, la sensibilité à la douleur disparaît et après une courte agonie, une personne décède.

Les symptômes extrahépatiques de l'infection comprennent:

  • arthralgie (se manifestant sans déformation de l'articulation et d'autres signes locaux de pathologie),
  • paresthésie (violation de la sensibilité cutanée, accompagnée d'engourdissements, de picotements, de "chair de poule" rampante dans la zone affectée),
  • myalgie (les douleurs musculaires sont pressantes ou douloureuses)
  • Syndrome de Sikka (une maladie ophtalmique causée par la sécheresse oculaire),
  • neuropathie sensorielle (pathologie, qui se manifeste par une violation de la sensibilité).

Ces changements sont généralement presque ou complètement irréversibles.

Les premiers signes de l'hépatite C: changements de laboratoire. L'ictère de la peau ou de la sclérotique peut être usé. Mais les tests de laboratoire sont anormaux dès les premiers jours de la maladie.

Manifestation de l'hépatite C chronique

Si l'hépatite C dure plus de six mois, elle devient chronique. À ce stade, la charge virale s'accumule dans la circulation sanguine et commence à causer des dommages plus visibles au foie. Bien que certains symptômes puissent être attribués à l'accumulation de toxines dans le corps, c'est une conséquence directe de la maladie.

Les symptômes de l'hépatite C chronique chez les hommes:

  • immunité diminuée,
  • manque d'appétit
  • intolérance à l'alcool,
  • douleur aiguë dans le foie,
  • la dépression et les changements d'humeur,
  • fatigue
  • problèmes de mémoire
  • douleur articulaire persistante.

Les symptômes d'exacerbation répètent les manifestations de la forme chronique de l'hépatite C, seule leur gravité est renforcée. Les signes prononcés de changements hépatiques visualisés par échographie sont visibles sur la photo. Il est généralement fourni après avoir réussi l'étude.

Formes de la maladie

Les hommes sont plus vulnérables au VHC que les femmes. Selon les études, leurs taux de clairance sont constamment inférieurs. Les hommes ne sont pratiquement pas enclins à l'auto-nettoyage du virus, ce qui ne peut pas être dit des femmes. La raison de cette différence n'est pas claire.

Le VHC peut produire au moins 10 billions de nouvelles particules virales chaque jour.

On distingue les formes suivantes de VHC:

  • Anicteric. Les signes externes (jaunisse sclérotique et cutanée) sont absents. Mais la décoloration fécale peut se produire sous une forme bénigne.
  • Jaunisse. Un symptôme manifeste est une manifestation de l'ictère.
  • Usé. Le diagnostic est posé si la maladie se manifeste par de légers symptômes.
  • Latent (caché). Elle se caractérise par une infection du sang sans manifestation de signes et symptômes évidents de la maladie.
  • Cholestatique. Il se déroule sur fond de difficulté à l'écoulement de la bile, avec l'accumulation de ses composants dans le tissu hépatique. C'est rare, mais c'est difficile.
  • Atypique. Rencontrez-vous assez souvent. L'évolution de la maladie peut répondre aux symptômes de la cholangite auto-immune et sclérosante, de la cirrhose biliaire. Il est lent, des symptômes non spécifiques prévalent: fatigue accrue, douleurs articulaires et musculaires.

En raison de la grande variabilité du tableau clinique, l'atypique est difficile à diagnostiquer. Une vérification intempestive ou incorrecte du diagnostic peut conduire à la nomination d'un schéma thérapeutique inefficace, ce qui aggrave considérablement le pronostic de survie du patient.

La forme latente de l'hépatite C entraîne le plus souvent de graves complications, car elle ne présente pas de symptômes.

Confirmation du diagnostic et sélection du schéma thérapeutique

Le diagnostic en laboratoire comprend la nomination de:

  • test sanguin général
  • recherche biochimique (AST, ALT, bilirubine, phosphatase alcaline),
  • études de coagulation: durée du saignement et temps de coagulation,
  • définition de l'albumine: l'hypoalbuminémie est courante,
  • un écart par rapport à la norme indiquera une violation de la fonction de synthèse hépatique,
  • Selon les indications, l'azote, la créatinine et les électrolytes dans le sang sont examinés.

Le volume des tests sérologiques pour l'hépatite virale C est choisi par le médecin. Mais sans faute nommer IFA.

L'hépatite C est confirmée en laboratoire clinique, car le traitement chez l'homme ne commence qu'après avoir obtenu des résultats sur le génotypage.Des échantillons de sang sont envoyés pour analyse en cas de suspicion de développement de la maladie, même si les symptômes sont épuisés.

La durée du cours et le schéma thérapeutique dépendent directement du génotype du VHC. Il comprend la nomination de médicaments à effet antiviral direct. Pour soulager l'état du patient, une thérapie symptomatique pour les patients hospitalisés ou ambulatoires est également sélectionnée.

L'effet de l'hépatite C sur le système reproducteur masculin

Des recherches approfondies ont été menées aux États-Unis pour examiner comment l'infection affecte les spermatozoïdes et les niveaux hormonaux chez les hommes atteints d'hépatite C chronique.

Des scientifiques de renommée mondiale ont prouvé que le virus:

  1. Réduit le volume, la numération et la motilité des spermatozoïdes.
  2. Augmente la morphologie anormale des spermatozoïdes par rapport aux témoins sains.
  3. Il réduit le niveau global de testostérone, dans le contexte de taux plus élevés d'estradiol et de prolactine. C'est l'insuffisance hormonale qui devient la cause principale du développement d'une gynécomastie bilatérale (une augmentation de la glande mammaire masculine) et une diminution significative de la taille des testicules.
  4. Augmente le risque de dysomie (un type de pathologie génétique).

La durée de l'infection par le VHC a montré:

  • une corrélation négative statistiquement significative avec le volume et le pourcentage de motilité des spermatozoïdes,
  • manque de communication avec le nombre et le pourcentage de morphologie anormale des spermatozoïdes.

La charge virale était corrélée de manière significative et négative avec le nombre et le pourcentage de motilité des spermatozoïdes. Mais la corrélation avec le pourcentage de formes anormales de sperme et le volume de sperme était insignifiante.

Les symptômes de l'hépatite C chez les hommes affectent la fonction érectile du pénis. En raison de la détérioration de la circulation sanguine, les corps caverneux du pénis n'obtiennent souvent pas la bonne quantité de sang, ce qui affaiblit considérablement la puissance. Dans un contexte d'échecs au lit, des complexes se développent qui «tuent» progressivement la libido.

Le traitement de l'infertilité est moins efficace si un homme a l'hépatite C.

Prévention d'un patient ou porteur de virus

Si nous parlons d'une personne infectée, alors il devrait savoir qu'une petite goutte de son sang peut infecter quelqu'un d'autre si elle pénètre dans un corps sain.

Par conséquent, il vaut mieux prendre des précautions:

  • garder tous les produits de soins personnels à l'écart des membres de la famille,
  • toutes les surfaces contaminées par un biomatériau contaminé doivent être désinfectées,
  • si vous faites appel aux services d'un phlébotomiste, tatoueur, acupuncteur, dentiste, puis prévenez de votre maladie,
  • le risque de transmission sexuelle est faible, mais seule la contraception barrière protégera votre partenaire à 100%, alors utilisez un préservatif ou une femide (préservatif féminin),
  • Tous les articles en contact avec du sang contaminé, y compris les pansements, les serviettes hygiéniques et les tampons, devraient idéalement être jetés dans un sac en plastique scellé. Les vêtements souillés, la literie, les serviettes sont lavés à la température la plus élevée possible avec l'ajout d'eau de Javel.

Prévention de la transmission sexuelle

Les facteurs de transmission compliqués lors d'un contact sexuel sont:

  1. La présence de sang pendant les menstruations ou les relations sexuelles anales. Le fisting est particulièrement dangereux, car la muqueuse de l'anus est mince et sujette aux microtraumatismes.
  2. Ulcères génitaux. Par exemple, des infections sexuellement transmissibles, telles que la gonorrhée, l'herpès, les verrues génitales.
  3. Co-infection par le VIH. Le risque de transmission sexuelle des deux virus augmente.

Pour prévenir l'infection après la rupture d'un préservatif, utilisez des produits en latex de qualité. C'est aujourd'hui le matériau le plus fiable pour ce type de contraception barrière.

Prévention de la maladie dans les salons de tatouage et de perçage. Les tatoueurs et les perceurs devraient prendre les précautions suivantes:

  1. Utilisez de nouvelles aiguilles stériles à chaque fois.
  2. Stérilisez correctement l'équipement réutilisable.
  3. Utilisez de nouveaux bijoux.
  4. Remplissez la machine à tatouer avec de l'encre individuellement pour chaque personne et nettoyez les conteneurs entre les visiteurs.

Pour jeter l'aiguille de perçage, placez le bouchon sur le bout et placez-le dans un récipient pour objets tranchants ou dans un récipient en plastique épais avec un couvercle.

Comment l'infection se produit-elle?

L'incidence de l'hépatite B se propage dans le monde entier. Selon les dernières données, environ deux milliards de personnes sur la planète sont infectées par l'HbsAg (le principal facteur de pathogénicité): la plupart d'entre elles sont porteuses du virus, les plus petites (350 millions) ont des manifestations cliniques de lésions hépatiques.

L'hépatite est une anthroponose: vous ne pouvez être infecté que par une personne malade ou un porteur de virus. Le mécanisme de transmission du VHB est parentéral, associé au contenu des particules virales dans tous les fluides biologiques - sang, sperme, sécrétions vaginales et, dans une moindre mesure, dans la salive et l'urine.

Il existe trois principaux modes de transmission de l'infection:

  • parentérale - dans les opérations médicales et cosmétiques, accompagnée d'une violation de l'intégrité des tissus tégumentaires (prestation de services dentaires, injections, transfusions sanguines, manucures, etc.),
  • sexuelle - lors de rapports sexuels non protégés,
  • ménage - avec l'utilisation générale d'articles d'hygiène individuels (rasoirs, débarbouillettes, accessoires de bain, outils de manucure).

De grandes chances de contracter l'hépatite B sont associées à:

  • contagiosité élevée (infectiosité) du virus pour l'homme - même une quantité minimale de l'agent pathogène peut provoquer un processus infectieux dans le corps,
  • résistance aux virus dans l'environnement - le matériel biologique contenant des particules virales est capable de maintenir sa pathogénicité pendant 5-7 jours (même après séchage complet).

Signes et caractéristiques

L'apparition des symptômes de l'hépatite virale chez l'homme dépend de nombreux facteurs. Parmi eux:

  • type et type d'agent pathogène,
  • quantité de charge virale,
  • l'état du système immunitaire humain,
  • la présence / absence d'une vaccination antérieure contre l'hépatite B,
  • maladies concomitantes du foie et d'autres organes internes.

Selon son évolution, l'hépatite est classée en aiguë et chronique. Chez les hommes, les symptômes de ces pathologies se développent généralement plus souvent que chez les femmes et ont leurs propres caractéristiques distinctives.

Hépatite aiguë b

La forme aiguë de l'hépatite se manifeste par des symptômes cliniques vifs, exprimés par des signes d'intoxication générale et de lésions hépatiques. Avec un diagnostic rapide, son pronostic est favorable: les fonctions corporelles altérées sont restaurées et la personne est considérée comme rétablie.

Au cours de l'évolution clinique de la maladie, quatre stades consécutifs sont distingués.

Période d'incubation

Comme la plupart des autres infections, l'hépatite B a une période d'incubation - le temps entre l'infection réelle et les premiers signes.

Cela peut durer jusqu'à six mois et plus le contact de la personne avec l'agent pathogène est «étroit», plus il sera court. Par exemple, une infection accidentelle du virus lors d'une transfusion sanguine provoque des symptômes vifs pendant 2 à 8 semaines.

L'ingestion de matériel infecté dans le corps lors de manipulations intradermiques et intramusculaires augmente cette période à plusieurs mois.

Lorsque les nouveau-nés et les nourrissons sont infectés, les premiers symptômes de la maladie apparaissent encore plus tôt - 1 à 5 jours après l'infection. La période d'incubation de l'hépatite B chez les écoliers et les adolescents peut être de 1 à 2 mois.

Extérieurement, les symptômes de la maladie à ce moment ne se manifestent pas cliniquement. Une personne ne soupçonne généralement pas qu'une véritable bataille se déroule dans son corps entre les particules virales et les cellules immunitaires.

Les changements pathologiques ne peuvent être détectés que par des méthodes de laboratoire: déjà 5-7 jours après l'infection dans le sang du patient, des signes sérologiques d'hépatite virale peuvent être déterminés, ainsi qu'une augmentation du niveau des enzymes hépatiques.

Période prodromique

Les premiers signes d'hépatite chez l'homme ne peuvent se produire que pendant la période prodromique de la maladie. Les symptômes sont légers et sont souvent pris par les patients pour un ARVI lent. Développé par:

  • état subfébrile - une augmentation de la température corporelle à 37-38 ° C,
  • impuissance, fatigue accrue, sensation de faiblesse même dans des conditions d'effort physique habituel,
  • arthralgie et myalgie,
  • chez les nouveau-nés - crachats fréquents,
  • éructations avec une odeur désagréable, amertume dans la bouche,
  • catarrhe des voies respiratoires
  • éruptions hémorragiques, augmentation des saignements de la peau et des muqueuses.

Après quelques jours, les symptômes chez les hommes progressent et les éléments suivants s'ajoutent au tableau clinique typique de la période prodromique:

  • urine foncée
  • décoloration des selles
  • nausées, vomissements,
  • trouble des selles - alternance de constipation et de diarrhée,
  • douleur abdominale - dans l'hypochondre droit ou la croissance épigastrique,
  • une sensation de compression, de plénitude dans le quadrant supérieur droit, causée par une augmentation de la taille du foie.

Même à ce stade, l'hépatite B imite de nombreuses maladies du tractus gastro-intestinal.

Souvent, les patients commencent eux-mêmes un traitement avec des médicaments cholérétiques, anti-inflammatoires ou des antibiotiques, associant des douleurs abdominales, des vomissements et des selles dérangées à une exacerbation de cholécystite, de dyskinésie biliaire ou d'autres problèmes «non dangereux».

Forcer un homme à consulter un médecin à ce stade peut entraîner le manque d'effet de la thérapie symptomatique et la gravité de la douleur.

Stade ictérique

La jaunisse est l'un des principaux symptômes évidents de l'hépatite. Selon la classification, le VHB est de nature parenchymateuse et est associé à une destruction directe des cellules hépatiques par des particules virales.

Les hépatocytes ne peuvent pas faire face à leur travail, le métabolisme de la bilirubine est altéré et la fonction d'élimination de celui-ci est partiellement prise en charge par les reins, puis par la peau.

La décoloration des selles et l'assombrissement de l'urine 2-3 jours avant le développement de l'ictère est une manifestation typique de l'hépatite virale.

L'apparition d'une coloration ictérique de la peau, de la sclérotique et des muqueuses avec l'hépatite B chez l'homme s'accompagne de:

  • fièvre
  • augmentation des nausées, vomissements indomptables, qui n'apportent pas de soulagement au patient,
  • inconfort et douleur accrus dans l'hypochondre droit,
  • manque d'appétit
  • détérioration du bien-être général - apathie, faiblesse, somnolence,
  • l'apparition / l'intensification d'un arrière-goût amer dans la bouche, éructations avec une odeur désagréable,
  • éruption hémorragique sur la peau.

Une éruption cutanée avec l'hépatite B mérite une attention particulière.Dans la version masculine de la maladie, elle est assez rare - dans 6-7% des cas.

L'éruption est symétrique, rouge vif et de petite taille - jusqu'à 2 mm. Le centre de chaque tache subit un écaillage au fil du temps. Localisation typique de l'éruption - membres, fesses, moins souvent poitrine ou dos.

Les symptômes qui se manifestent de cette façon en médecine sont classés comme le syndrome de Gianotti-Krosti.

Phase de récupération

Avec un traitement rapide et adéquat, la maladie se termine avec succès: le jaunissement diminue progressivement, puis disparaît complètement, les symptômes douloureux disparaissent et l'état général de la personne s'améliore. Bien que le foie du patient reste élargi pendant quelques mois de plus, lorsque la couleur de la peau redevient normale, nous pouvons parler d'une tendance positive.

La durée de l'hépatite B varie considérablement. Parfois, il faut 4 à 5 semaines pour passer par toutes les étapes successives de l'inflammation virale du foie, dans d'autres cas, la maladie se prolonge pendant 5 à 6 mois.

Une caractéristique distinctive du tissu hépatique est une grande capacité de régénération.Même avec des changements inflammatoires importants et des dommages viraux, jusqu'à 80% des cellules organiques avec un traitement adéquat, la structure anatomique et fonctionnelle du foie est normalisée et les fonctions perdues sont complètement restaurées.

Hépatite chronique B

La forme chronique de la maladie est des symptômes pathologiques moins graves et une évolution lente et prolongée. Souvent, l'hépatite chronique devient une découverte désagréable pour un patient qui n'était même pas au courant de la présence de problèmes hépatiques graves. Les signes caractéristiques du VHB chez l'homme sont:

  • inconfort, douleur dans l'hypochondre droit,
  • sueurs nocturnes
  • essoufflement intermittent, ballonnements, nausées,
  • instabilité des selles,
  • manque d'appétit
  • baisse des performances.

Elle est caractéristique de l'hépatite virale chronique et de l'ictère. La peau du patient avec le développement de ce symptôme acquiert une teinte jaunâtre désagréable avec des nuances terreuses. Cependant, les premiers signes de jaunissement peuvent devenir visibles des années après l'infection, en présence de modifications graves et irréversibles du foie.

C'est la forme chronique de la maladie qui entraîne souvent de graves complications telles que la cirrhose et le cancer du foie.

Encéphalopathie hépatique - une complication dangereuse de la maladie

En l'absence de diagnostic et de traitement en temps opportun, l'hépatite B peut endommager non seulement le foie, mais aussi d'autres organes internes. La condition la plus dangereuse dans ce cas est l'encéphalopathie hépatique, accompagnée d'une dépression progressive du système nerveux central. Le mécanisme de développement de cette complication est associé à une détoxication altérée du foie.

En fonction de la gravité de l'état du patient et des plaintes qui lui sont présentées, plusieurs étapes successives de l'encéphalopathie hépatique sont distinguées:

  • 0 (manifestations minimales) - caractérisé par l'absence de symptômes de lésions du système nerveux central dans la vie ordinaire. Cependant, dans des situations extrêmes, le patient peut se comporter de manière inappropriée.
  • l - caractérisée par une insomnie pathologique nocturne, remplacée par un désir de se détendre pendant la journée, une aggravation des processus de mémorisation et de concentration de l'attention, une labilité émotionnelle (anxiété, agression non motivée, larmoiement).
  • Ll - augmentation des troubles émotionnels, intellectuels et ménagers. Il peut y avoir des épisodes de comportement inapproprié (crises de rage, apparition de délires, etc.). Une légère désorientation dans le temps, l'espace et le soi est possible. Les troubles moteurs sont également aggravés: la démarche du patient devient fragile et inégale, son écriture se détériore considérablement et il devient plus difficile d'effectuer des mouvements précis.
  • lll - aggravation de l'effet inhibiteur sur le système nerveux central et troubles moteurs: une personne devient somnolente et inhibée, elle développe des tremblements du bout des doigts, des contractions convulsives des muscles, une hypertonicité des extrémités.
  • IV - stade terminal de la maladie, appelé coma hépatique. Elle se caractérise par une dépression progressive de la conscience, une absence de réponse à la douleur / température / irritants superficiels et une inhibition des réflexes tendineux.

Pour les symptômes de l'encéphalopathie hépatique, il est important de consulter un médecin dès que possible. Sans traitement adéquat, les patients meurent des phénomènes de défaillance d'organes multiples.

Particularités de l'hépatite B maligne

La forme maligne de l'hépatite virale B s'accompagne de symptômes cliniques vifs et d'une évolution fulminante: des signes d'échec aigu se développent parfois en quelques jours seulement. Les patients développent:

  • une augmentation de la température corporelle à 40 ° C, mal stoppée par les antipyrétiques,
  • troubles nerveux et mentaux graves,
  • symptômes hémorragiques
  • une forte diminution de la taille du foie causée par une cytolyse massive (mort cellulaire).

L'hépatite B est une maladie complexe et diversifiée qui présente diverses manifestations cliniques. Il est difficile de prédire comment les dommages hépatiques viraux se comporteront dans le corps de chaque patient.

Il est donc important de ne pas retarder la visite chez le médecin au moindre inconfort ou symptôme douloureux.

Le diagnostic et le traitement en temps opportun de l'hépatite permettront au patient de récupérer rapidement et d'éviter le développement de complications.

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entréeet nous allons le réparer!

Les premiers signes de l'hépatite C chez les hommes :: SYL.ru

Ces dernières années, l'hépatite C est devenue une maladie assez courante. Bien que les statistiques aient commencé relativement récemment, les médecins ont enregistré une augmentation significative de l'infection virale.

Le fait que parmi le nombre total de patients la majorité soient des jeunes est particulièrement alarmant.

Il est assez difficile d'identifier la maladie, car au début, les symptômes sont mal exprimés et certaines manifestations sont prises pour empoisonnement ou surmenage. Dans cet article, nous allons nous familiariser avec les principaux signes de l'hépatite C chez l'homme.

Types d'hépatite

L'hépatite est une maladie qui affecte le foie. Il existe plusieurs variétés de cette maladie qui diffèrent les unes des autres par les méthodes de distribution.

L'hépatite est infectieuse et non infectieuse. Avec ces maladies du foie, le mécanisme des dommages aux organes est complètement différent. Les espèces non infectieuses comprennent l'hépatite auto-immune et toxique.

Mais la pathologie de nature virale a une désignation de lettre (A, B, C, D). L'hépatite C est la plus grave atteinte hépatique.

Les symptômes chez l'homme et les premiers signes de la maladie seront discutés en détail dans cet article.

Chaque type d'hépatite a ses propres signes spécifiques, en évaluant lequel, le médecin peut déterminer le type de maladie. Pour clarifier le diagnostic, des études supplémentaires peuvent être prescrites: un test sanguin biochimique et une échographie de l'organe affecté.

Méthodes d'infection

L'hépatite C fait référence à la forme virale de la maladie, elle est donc considérée comme contagieuse. Il existe plusieurs façons d'être infecté par cette maladie:

  • Utilisation de seringues non stériles. Le plus souvent, les personnes qui consomment des drogues sont infectées de cette façon.
  • Tatouages ​​et crevaisons du corps. Tous les salons de tatouage n'utilisent pas d'outils stériles. L'équipement infecté est à risque d'hépatite C.
  • Le risque de maladie augmente si une personne néglige les règles d'hygiène personnelle et utilise les outils d'autrui pour traiter les ongles, etc.
  • L'intimité sans l'utilisation d'un préservatif augmente considérablement les chances de tomber malade.
  • Infection intra-utérine du fœtus d'une mère atteinte d'hépatite C.
  • Le personnel de transfusion sanguine présente un risque élevé d'infection.
  • L'hépatite C peut être obtenue par transfusion sanguine. Mais, aujourd'hui, de tels cas sont extrêmement rares, car le sang prélevé sur un donneur est soigneusement vérifié pour la présence du virus.

Le plus grand danger d'attraper le virus reste dans les institutions médicales où les normes d'hygiène ne sont pas respectées. L'hépatite C n'est pas transmise par les gouttelettes en suspension dans l'air, par les baisers et le toucher. Vous ne pouvez être infecté que par le sang.

Caractéristiques caractéristiques de l'hépatite C

Les premiers signes d'hépatite chez l'homme (photo) peuvent être identifiés, connaissant les traits caractéristiques et les symptômes de la maladie.

Le virus, entrant dans le foie, provoque des perturbations dans la membrane cellulaire, ce qui conduit à la décomposition de l'organe. Avec une destruction progressive, la fonctionnalité du foie affecté diminue également. Le corps en volume insuffisant purifie le sang, détériorant ainsi sa qualité.

Le système circulatoire fournit de l'oxygène à tout le corps. Lorsque le sang est de mauvaise qualité, le contenu de cette substance diminue, ce qui entraîne une perturbation des processus métaboliques dans tout le corps. Le vieillissement rapide commence et l'élasticité des tissus se détériore.

La maladie est dangereuse car elle a une longue période d'incubation et peut se propager rapidement. Chez un homme, des signes d'hépatite C peuvent être suspectés s'il utilise des drogues, mène une vie sexuelle irrégulière. Mais, souvent, l'infection se produit lorsque le non-respect élémentaire des règles d'hygiène.

De plus, avec l'hépatite C, les symptômes peuvent présenter certaines similitudes avec d'autres variétés de la maladie. Il est possible d'identifier à quel type une maladie particulière appartient au cours des essais cliniques.

Développement de la maladie

La période d'incubation de la maladie prend une certaine période, selon le type d'hépatite. Les signes et symptômes chez les hommes et les femmes atteints du virus A, communément appelés «jaunisse», peuvent survenir après une semaine ou 10 jours. Dans les cas extrêmes, le développement de l'incubation de la maladie peut durer 2 semaines.

Avec l'hépatite virale B, les symptômes peuvent ne pas apparaître pendant longtemps. La période d'incubation peut aller jusqu'à six mois. Ce n'est que dans de rares cas qu'il est possible d'identifier la maladie plus tôt que l'heure spécifiée. Avec une maladie, les propriétés protectrices de l'organisme sont réduites, ce qui entraîne une détérioration des fonctions immunitaires et un développement rapide de la maladie.

Le type d'hépatite virale le plus dangereux est considéré (photo). Les symptômes et les premiers signes chez l'homme peuvent être vus au plus tôt 4 à 5 mois après l'infection. La situation est compliquée par le fait que dans la plupart des cas, aux premiers stades du développement de la pathologie, aucun symptôme n'est observé. Identifier la maladie en présence de certains symptômes concomitants.

Symptômes généraux

Par ses symptômes, tous les types d'hépatite présentent des signes similaires à une infection à rotavirus. L'hépatite C chez l'homme, cependant, comme d'autres types de la maladie, peut se manifester par des symptômes communs:

  • état de fièvre
  • fièvre
  • migraines
  • symptômes dyspeptiques
  • douleur dans l'hypochondre droit.

Dans les premiers stades du développement de la pathologie, une légère augmentation de la température à 37,5 degrés peut être observée. Au fil du temps, ces chiffres pourraient augmenter. Ensuite, il y a une fièvre avec des frissons et des tremblements des membres supérieurs et inférieurs.

Après un certain temps, un syndrome douloureux dans l'hypochondre droit s'ajoute au tableau général des symptômes. Il existe des manifestations similaires à la maladie à rotavirus. Les repas peuvent être accompagnés de vomissements. Après un certain temps, la diarrhée apparaît et la digestion des aliments est compliquée.

Comment reconnaître une maladie? Les premiers signes de l'hépatite C chez l'homme

En plus des symptômes généraux, plusieurs signes indiquent des lésions hépatiques. Mais, en règle générale, ils apparaissent même avec des formes avancées de la maladie.

Il est possible d'établir la présence d'une pathologie en raison de symptômes distincts:

  • les excréments se décolorent, ont une teinte blanche ou grise,
  • les matières fécales acquièrent une texture ressemblant à la pâte à modeler,
  • la peau devient jaune
  • la sclérotique des yeux devient jaune,
  • l'urine devient trouble et sombre.

Tous ces symptômes indiquent des lésions hépatiques graves et l'impact négatif de la maladie sur tout le corps.

Quelle est la menace derrière l'hépatite C?

Si vous voulez savoir à quoi ressemble la maladie, considérez les signes de l'hépatite C chez les hommes, sur la photo.

Comme nous l'avons déjà découvert, cette maladie fait référence aux infections virales transmises par le sang. Le principal danger de l'hépatite C est qu'au fil du temps, la pathologie peut évoluer en cirrhose du foie. Étant donné que la période d'incubation d'une maladie virale dure jusqu'à six mois et est presque asymptomatique, la maladie est détectée à un stade avancé.

Hépatite chronique et alcoolique

Au stade initial du développement de la maladie, il n'y a pratiquement aucun symptôme. Cela dépend beaucoup de l'état du système immunitaire. Si elle est faible, les manifestations de la maladie seront subtiles.

Très souvent, les phases aiguës de la maladie se développent en une forme chronique, qui peut se manifester par des symptômes similaires à une intoxication alimentaire:

  • nausée
  • douleur et lourdeur dans l'hypochondre droit,
  • fatigue chronique
  • malaise général
  • maux et douleurs dans les articulations.

Si les signes d'hépatite C chez un homme ont commencé à apparaître sous la forme d'une décoloration des matières fécales, le jaunissement de la sclérotique et du tégument cutané est un signal sérieux qui indique la menace de développer une cirrhose. Vous devriez immédiatement consulter un médecin et subir un examen.

L'hépatite peut être accompagnée de diverses maladies infectieuses des systèmes génito-urinaire et respiratoire, ainsi que d'une péritonite.

Il existe un autre type de pathologie qui, dans ses manifestations, est similaire au type C, est l'hépatite alcoolique. Mais, ces maladies ont une différence significative. L'hépatite C est de nature virale et l'alcoolique est une pathologie acquise. Le danger de ces maladies est qu'elles peuvent évoluer en cirrhose du foie.

Méthodes de détection des maladies

Pour certains symptômes, vous pouvez deviner la présence d'une hépatite C virale, mais seul un spécialiste peut faire un diagnostic précis. Pour cela, il sera recommandé au patient de subir des examens. Pour clarifier le diagnostic, vous devez donner du sang pour les anticorps et l'analyse biochimique et générale. De plus, une échographie est nécessaire.

Comment se passe le traitement?

Un hépatologue traite l'hépatite C. Il n'est pas recommandé de s'automédiquer, car la maladie peut évoluer et entraîner la mort.

Le cours de la thérapie devrait inclure des médicaments antiviraux et des hépatoprotecteurs. Si des infections supplémentaires sont détectées, le médecin prescrit des agents antibactériens. Lorsque la maladie est importante, suivez un régime.

Si le traitement a commencé en temps opportun et que le patient suit toutes les recommandations du médecin, le pronostic de son rétablissement sera favorable. Selon les statistiques, de 60 à 90% de tous les patients se débarrassent complètement de cette pathologie.

Les premiers signes

Les symptômes de l'hépatite C chez les hommes peuvent apparaître après une période d'incubation qui dure de 2 semaines à 6 mois. Les signes de la première étape ne sont pas spécifiques:

  • maux de tête
  • apparition rapide de la fatigue,
  • apathie
  • vomissements
  • diminution de l'appétit
  • perdre du poids
  • éruptions cutanées et démangeaisons.

Les symptômes énumérés ci-dessus sont les premiers signes de la maladie chez l'homme.

Symptômes de la maladie

Quels sont les symptômes les plus courants de l'hépatite C chez les hommes? En règle générale, tous les signes sont le résultat de lésions hépatiques. Ils comprennent:

  • syndrome d'intoxication: fatigue, faiblesse, perte de poids,
  • manifestations neurologiques et mentales causées par une insuffisance hépatique: maux de tête, apathie, irritabilité, agressivité, dépression,
  • syndrome des lésions hépatiques: goût amer dans la bouche, douleur dans l'hypochondre droit, gonflement, diminution de l'appétit,

Des signes d'hépatite C chez l'homme peuvent apparaître au cours des premiers mois de la maladie. Changements dans l'analyse biochimique du sang: ALT, AST, bilirubine, peuvent indiquer la présence de dommages au parenchyme hépatique.

Comment se manifeste-t-elle tardivement?

Les symptômes chez les hommes aux stades ultérieurs correspondent à l'image de la cirrhose du foie:

  • syndrome asthénovégétatif (comprend faiblesse, fatigue, intolérance à l'effort physique, labilité émotionnelle),
  • syndrome dyspeptique (nausées, douleur dans le foie, ballonnements, intolérance aux aliments gras),
  • ictère (rare)
  • syndrome hémorragique (hémorragies, ecchymoses, saignements de diverses localisations),
  • les manifestations vasculaires sont des signes extrahépatiques. Ce sont les signes les plus caractéristiques d'une maladie du foie. Ceux-ci comprennent: les télangiectasies (veines d'araignée), l'expansion des capillaires, l'érythème palmaire (éruption cutanée sur la paume des mains), l'expansion des veines de la poitrine et des parois abdominales,

Comme l'hépatite elle-même, ses complications peuvent entraîner un certain nombre de conséquences graves pour les hommes.

Comment pouvez-vous comprendre qu'une personne est malade?

Les symptômes chez les hommes aux premiers stades ne sont pas spécifiques, il est presque impossible de suspecter une hépatite. Un indice pourrait être un contact récent avec le sang ou des rapports sexuels suspects. La manifestation clinique et les résultats de laboratoire peuvent être attendus dans 1 mois. Jusqu'à ce moment, ils ne seront pas indicatifs.

Effets sur la santé

La maladie est plus dangereuse avec ses complications. Il s'agit notamment de la cirrhose, du cancer primitif du foie, des pathologies endocriniennes (diabète sucré), de l'anémie, des maladies systémiques. Ces conditions ont un certain nombre de conséquences négatives pour les hommes. Ils réduisent considérablement la qualité de vie et réduisent sa durée.

La cirrhose est le remplacement d'un tissu hépatique sain par un tissu fibreux. Cela est dû à une cytolyse massive (destruction cellulaire) du foie. Le carcinome hépatocellulaire (cancer primitif du foie) est une tumeur maligne du foie.

Aggrave considérablement le cours du syndrome anémique de la maladie. Cela peut être le résultat d'une diminution de la production de facteurs de coagulation, ainsi que d'une décroissance accrue des globules rouges.

Compte tenu de tous ces facteurs, il est nécessaire de savoir en détail comment l'hépatite C se manifeste chez les hommes aux premiers stades, subissent régulièrement un dépistage, en particulier pour les groupes à risque.

Les symptômes de l'hépatite chez les hommes

Les virus de l'hépatite se développent différemment chez les hommes et les femmes, de sorte que l'hépatite - les symptômes chez les hommes sont différents de ceux qui apparaissent chez les femmes - commence différemment, mais le traitement est le même. Chez l'homme, les manifestations de la maladie se confondent facilement avec les signes d'autres pathologies. C'est pourquoi, lorsqu'il y a des dysfonctionnements dans le travail du corps chez l'homme, les médecins recommandent de passer des tests pour l'hépatite.

Comme toute autre maladie, elle est mieux traitable aux premiers stades. Mais pour cette maladie, à ses premiers stades, une évolution presque asymptomatique est caractéristique, il est donc important de savoir dans quelles conditions l'infection est possible, quels changements dans votre santé doivent être pris en compte et quelles mesures de traitement sont prises pour l'hépatite.

Conclusion

  1. L'infection se produit par contact avec le sang. Beaucoup moins souvent - en contact avec d'autres fluides biologiques.
  2. Au début de la période d'incubation, les données de laboratoire peuvent être inexactes.
  3. À un stade précoce, il n'y a pratiquement aucun signe d'hépatite C chez les hommes. L'infection peut être cachée pendant longtemps.
  4. L'hépatite C a de graves complications: cirrhose et cancer primitif du foie.

Tous les types d'hépatite sont très contagieux. Il est nécessaire de respecter les règles d'hygiène personnelle, de soigner les plaies dans les zones ouvertes, de subir régulièrement des examens préventifs. Éviter l'alcool, fumer et manger des aliments gras contribuera également à maintenir la santé du foie. Les symptômes précoces et tardifs de l'hépatite C chez les hommes et les conséquences sanitaires de cette maladie Lien vers la publication principale

Quels sont les signes de l'hépatite C chez l'homme?

L'hépatite virale est un problème grave pour la société et l'État. Selon les statistiques, environ 50 millions de personnes sont infectées chaque année et près de deux millions meurent.

L'hépatite C dans 90% des cas devient chronique et entraîne une cirrhose ou un cancer du foie. L'insidiosité de la maladie est qu'elle ne présente aucun signe caractéristique à un stade précoce et se déroule comme un ARVI.

Par conséquent, la pathologie est diagnostiquée soit par hasard, soit au stade où des processus irréversibles sont déjà passés dans le corps. L'État subit des pertes importantes chaque année en raison d'une augmentation de l'incidence de l'hépatite C.

Cela est dû au coût élevé du traitement. Selon la politique, l'assurance médicale obligatoire ne permet de traiter que 3% des patients. Les autres doivent acheter des médicaments à leurs frais.

Causes d'infection

L'infection ne se produit qu'avec une exposition directe au sang humain. Les contacts familiaux (toucher les vêtements du patient, voyager avec le patient dans les transports en commun, etc.) ne conduisent pas à une infection.

L'hépatite virale se transmet des manières suivantes:

  • Plus de 90% de tous les cas de maladies sont le contact du virus avec le sang: l'infection peut survenir, par exemple, lors de diverses procédures médicales et cosmétiques,
  • Avec contact sexuel non protégé avec un partenaire infecté: selon les statistiques, les cas d'infection chez des partenaires de sexe différent sont peu nombreux, et dans un environnement homosexuel, l'infection par contact sexuel est assez courante,
  • Il existe des cas connus d'infection intra-utérine lors de l'accouchement, mais cela se produit rarement.

Peu importe à quel point une personne respecte les règles d'hygiène et quelle que soit sa prudence, tout le monde a un risque d'infection. Mais la probabilité d'infection est plus élevée chez les personnes appartenant aux groupes à risque suivants:

  • Ceux qui s'injectent des drogues
  • Les patients qui ont subi diverses procédures en contact direct avec le sang, par exemple, hémodialyse, interventions chirurgicales, transfusions,
  • Visiter régulièrement les salons de beauté - ceux qui y vont pour des manucures et des pédicures, font des piercings, des tatouages, bien qu'il y ait une petite chance que vous puissiez être infecté en une seule visite chez un cosmétologue,
  • Employés d'établissements médicaux dont les fonctions comprennent le contact avec le sang et d'autres matières biologiques.

À propos de la maladie

L'hépatite C fait référence à des pathologies virales chroniques de nature anthropique. En d'autres termes, l'agent causal du virus n'est viable que dans le corps humain. L'agent causal est un micro-organisme de la famille des flavivirus.

La médecine connaît 8 types de virus, qui sont divisés en 100 sous-types. L'agent causal a la capacité de muter et de créer des quasi-types. Par conséquent, le vaccin contre l'hépatite C n'a pas encore été inventé.

Hépatite alcoolique

Plus souvent que les formes virales d'hépatite, l'hépatite alcoolique survient chez les hommes, car l'abus d'alcool les caractérise souvent.

Cette maladie est un changement pathologique du tissu hépatique, caractérisé par des processus inflammatoires, une dégénérescence graisseuse, une fibrose.

L'hépatite alcoolique se produit en raison de l'effet toxique des métabolites de l'alcool sur le foie, qui s'accumulent dans ses cellules, la maladie se transforme en cirrhose du foie.

La gravité de l'hépatite alcoolique dépend de la quantité d'alcool consommée par une personne, de la régularité des libations et de la durée pendant laquelle une personne prend de l'alcool au cours de sa vie.

Chez les hommes, une pathologie associée à la consommation d'alcool peut conduire à un apport quotidien de seulement 50 à 80 g d'alcool, si cela est fait régulièrement - pendant 3 à 5 ans ou plus. Le traitement de l'hépatite alcoolique vise à un rejet complet de l'alcool.

Un régime spécial est prescrit qui fournit une nutrition saine et nutritive qui normalise la fonction hépatique.

Le foie est un organe hématopoïétique vital. Comme l'état des autres organes et systèmes de son corps, un homme doit surveiller la santé du foie et de temps en temps consulter un médecin pour un examen de routine afin de détecter la maladie à temps et commencer le traitement.

L'évolution de la maladie chez les hommes

L'hépatite C se présente sous une forme aiguë et chronique. À la fin de la période d'incubation, un stade aigu de la maladie se produit, qui est rarement diagnostiqué en raison de signes faibles de la maladie.

Puis - chez environ 80% des patients - survient une période de rémission pendant laquelle les fonctions hépatiques ne sont pas altérées, mais elles sont porteuses du virus. Parfois, le foie dérange occasionnellement une personne. Mais dans les deux à trois ans, une dégénérescence maligne des cellules hépatiques se produit - la cirrhose s'installe.

Seulement dans 5% des porteurs du virus, la pathologie est complètement guérie et le corps se débarrasse complètement du virus.

La maladie est dangereuse car le corps humain, après avoir souffert d'une phase aiguë, ne développe pas d'immunité au virus, et donc il peut y avoir autant de rechutes que possible.

Voies de transmission

La principale voie de transmission de l'infection est parentérale, c'est-à-dire par le sang. Les microbes ont une faible résistance à l'environnement extérieur, ils meurent à une température de +50 degrés et suite à une exposition aux rayons ultraviolets.

La source de l'infection est une personne malade ou infectée. Près de 70% des infections sont liées à la consommation de drogues par voie intraveineuse si des seringues non stériles sont utilisées.

Vous pouvez également amener l'infection dans la circulation sanguine dans un salon de tatouage, pendant les procédures cosmétiques, en dentisterie. En d'autres termes, toutes les manipulations liées au sang humain sont un danger.

La transmission sexuelle est très rare, car le sperme, la salive et l'urine contiennent de très faibles concentrations de virus. Il est presque impossible d'être infecté par la voie domestique (par une poignée de main).

Il est possible de transmettre le virus de la mère à l'enfant si la femme est diagnostiquée avec une période aiguë de la maladie ou si l'enfant souffre d'une immunodéficience.

Le corps humain n'est sensible qu'à un grand nombre de microbes. Les micro-organismes isolés en contact avec le sang sont détruits par l'immunité.

L'hépatite C est la plus répandue chez les toxicomanes et les patients immunodéficients. Très souvent, il n'est pas possible de suivre la transmission de l'infection.

Symptomatologie

Entre le moment de la pénétration dans le sang et l'apparition des premiers signes, plusieurs jours ou mois peuvent s'écouler. Si un homme au physique fort a une bonne immunité, le virus restera longtemps endormi.

Dans ce cas, la personne infectera d'autres personnes. Le développement de la maladie et le tableau clinique dépendent de la résistance du corps. Il arrive que les hommes vivent avec l'hépatite C pendant 10 et 20 ans, sans problèmes de santé graves. Près de 80% des cas de pathologie acquièrent une évolution chronique.

Les symptômes du stade aigu sont similaires aux manifestations de la grippe ou des infections virales respiratoires aiguës, par conséquent, ils sont ignorés par l'homme. Dans l'hépatite aiguë, les manifestations suivantes se produisent:

  1. Faiblesse.
  2. De la fièvre.
  3. La fatigue.
  4. Maux de tête.
  5. Diminution de l'appétit.
  6. Troubles du sommeil.
  7. Une légère augmentation de la température.
  8. Goût sucré en bouche.
  9. Une légère diminution des plaquettes et des globules blancs dans le sang.

La gravité des manifestations cliniques dépend de l'immunité du patient.

Signes d'une évolution sévère

L'hépatite C sévère ne survient pas plus souvent que dans 2% des cas. Habituellement, il est observé chez les personnes atteintes d'immunodéficience, d'alcoolisme chronique, d'infection simultanée par les hépatites B et D ou le VIH.

Cette forme d'infection est appelée fulminante. Avec lui, les hépatocytes meurent rapidement et une insuffisance hépatique aiguë se développe. La mortalité atteint 70%.

Les signes d'une évolution sévère sont:

  • très fatigué le soir,
  • une forte baisse des performances,
  • développement de la jaunisse
  • démangeaisons cutanées
  • urine foncée
  • hypertrophie du foie et de la rate,
  • perte de poids.

Ces symptômes chez l'homme sont accompagnés de douleurs du côté droit, de signes d'intoxication, d'encéphalopathie, de saignement. Souvent, les patients tombent soudainement dans le coma hépatique. Le pronostic de survie n'est pas supérieur à 15%.

Danger

L'hépatite C n'a pas été en vain qualifiée de «tueur affectueux». Une longue période de latence est suivie de manifestations aiguës de complications fatales, qui laissent peu de chances de survie.

Les complications de la maladie sont:

  1. Cirrhose du foie.
  2. Tumeur maligne de l'organe.
  3. Hypertension portale.
  4. Ascite.
  5. Encéphalopathie hépatique.
  6. Implication dans le processus d'autres organes du tractus gastro-intestinal (pancréas, estomac, intestins).
  7. Insuffisance hépatique.
  8. Péritonite, septicémie.
  9. Coma.

Incubation et autres périodes

Les symptômes dépendent du stade de la maladie.

Le stade de l'infection directe à la première manifestation clinique aiguë et évidente de la maladie est appelé une longue période d'incubation, qui dans ce cas dure environ 35 jours. Un autre intervalle est possible. de 15 jours à une période de plus d'un mois.

À ce stade, le virus pénètre activement dans le corps et se propage immédiatement dans le sang en parallèle avec l'accumulation abondante de virus. La victime se sent tout à fait normale et reste éveillée extérieurement.

Il est important qu'il soit désormais contagieux pour ceux qui vous entourent. La maladie pendant la période d'incubation se caractérise par des signes minimes invisibles pour le patient et son entourage.

La pathogenèse de l'hépatite A comprend plusieurs étapes principales:

  1. La période d'incubation, dont la durée dépend du cas individuel.
  2. La période des premiers signes ou le stade prodromique, qui dure environ une semaine, dans certains cas - 21 jours.
  3. La hauteur de la maladie ou de la période ictérique durant plusieurs semaines.
  4. Le stade de convalescence est d'environ un an.

Innovations de traitement

Jusqu'à récemment, le traitement des infections était effectué à l'aide d'interférons et d'antiviraux. Au stade initial, ces méthodes donnent des résultats positifs; les virus ne sont pas détectés dans le sang des patients.

Cependant, les ARN viraux persistent dans les cellules hépatiques. Cela signifie que la maladie recommencera à se développer à tout moment. De plus, les micro-organismes sont capables de s'adapter et de développer une résistance aux composants du médicament.

Maintenant, la maladie est considérée comme guérissable. Inventé de nouveaux agents agissant au niveau cellulaire. Leurs composants sont intégrés dans l'ADN du virus et le détruisent.

Ces médicaments sont le Sofosbuvir, le Sovaldi et le Daclatasvir. Des dynamiques positives sont observées même en cas de portage d'un génotype muté très résistant.

La combinaison thérapeutique optimale est l'association du Sofosbuvir et du Daclatasvir. L'inconvénient d'un tel traitement est son coût élevé. Par exemple, deux normes de fonds coûtent environ 50 000 roubles.

Des génériques chinois, indiens et égyptiens sont apparus sur le marché pharmaceutique. Ils ne sont pas inférieurs dans leur action à l'outil principal, mais sont beaucoup moins chers. Certes, ils ne peuvent pas être achetés dans les pharmacies officielles. La seule issue est de commander en ligne.

Manifestation de l'hépatite A sous diverses formes

Plusieurs formes de base dans lesquelles la maladie peut survenir sont considérées. En fonction de chacun d'eux, des caractéristiques peuvent être identifiées. La forme d'hépatite A la plus dangereuse est ictérique ou aiguë. Il porte le plus grand danger pour l'homme et sa vie. Il se caractérise par de tels symptômes:

  1. La température corporelle du patient monte à 38-39 degrés.
  2. Une intoxication aiguë du corps commence, qui se manifeste par des maux de tête, une faiblesse, des étourdissements, une perte de conscience, des douleurs dans les articulations et les muscles.
  3. Les nausées se développent progressivement et les vomissements commencent.
  4. Le patient est souvent dérangé par des éructations désagréables.
  5. Dans l'hypochondre droit, une sensation de lourdeur apparaît.
  6. Relaxation ou rétention sévère des selles normales.
  7. Quelques jours après le début du développement de la maladie, une teinte jaune de la peau et des yeux apparaît.
  8. Les matières fécales s'éclaircissent et l'urine acquiert progressivement des nuances sombres.
  9. La maladie atteint son maximum pour 5 jours, puis un autre 6-10 jours gardés à un stade. De plus, il y a un déclin progressif.

Le formulaire suivant est anicteric ou subaiguë. Il se déroule plus facilement et ne menace pas gravement la vie du patient. Il se caractérise par les symptômes d'une forme ictérique, mais il n'y a aucune manifestation évidente de jaunisse elle-même dans le tableau clinique.

Considéré et forme subclinique avec leurs propres signes:

  • Les symptômes sont presque absents, le foie n'augmente pas et l'état général du patient n'est pas altéré.
  • Dans ce cas, la détermination de la présence du virus de l'hépatite A n'est possible que par des tests de laboratoire. Pour cela, le niveau de l'enzyme hépatique AST et ALT dans le sang du patient est observé, ainsi que la présence d'un marqueur spécifique.

Une forme bénigne ou usée de la maladie se caractérise par des symptômes minimes qui disparaissent presque immédiatement et ne dérangent pas le patient.

Prévention et pronostic

Avec un traitement adéquat, la maladie peut être vaincue. Le pronostic dépend de la rapidité du traitement, de l'état d'immunité du patient, de la présence d'une immunodéficience et du degré de lésions hépatiques. Le pronostic le moins favorable chez les patients infectés par le VIH et infectés. La mortalité par cancer ou cirrhose est de 5%.

Comme les vaccins contre l'hépatite C n'existent pas, la prévention consiste à prévenir les situations dans lesquelles le risque d'infection est accru. C’est:

  • l'utilisation de seringues jetables
  • visites d'établissements médicaux et salons de beauté de bonne réputation,
  • Évitez tout contact avec le sang d'autrui.

L'État mène également des actions de prévention sous forme de travail éducatif auprès de la population, en veillant au respect des normes sanitaires.

Quand s'inquiéter?

Peu de patients savent qu'ils ont contracté l'hépatite A, ils reportent donc leur visite chez le médecin. Le patient provoque donc une exacerbation de la maladie et des complications qu'il peut provoquer.

Lorsque la santé inconfortable commence à déranger, la température augmente et l'assombrissement de l'urine s'ajoute à cela, nous pouvons supposer qu'une infection s'est produite et que la maladie de Botkin se développe. Veuillez noter que la couleur de l'urine devient similaire à une boisson au thé fortement infusée et commence également à mousser. Dans ce cas, il est recommandé de consulter immédiatement un médecin.

Une sensation de douleur dans le foie est l'une des balises qui indiquent la nécessité de consulter un médecin

Les principaux symptômes (typiques) de l'hépatite A

Les symptômes de la maladie peuvent varier considérablement, selon diverses circonstances:

  • ampleur des attaques de virus,
  • état préliminaire du corps qui a été attaqué par le virus,
  • l'âge du patient.

La manifestation de la maladie elle-même, qui peut être une pathogenèse typique et atypique, dépend d'une combinaison de ces circonstances. Pour le développement typique de l'hépatite A trois symptômes sont caractéristiques:

  • cours doux
  • la forme moyenne de la gravité de la maladie,
  • forme sévère.

L'apparition d'une fièvre sévère, qui s'accompagne de vomissements, de nausées, de douleurs à l'estomac. Une faiblesse se développe, après quelques jours, il y a un assombrissement de l'urine, un jaunissement de la peau et des yeux. Le tabouret se décolore progressivement. Après des manifestations aiguës, le patient se sent mieux.

Les principaux symptômes de l'hépatite A

La manifestation atypique de l'hépatite A s'exprime de plusieurs manières:

  • maladie anicterique, lorsqu'il n'y a pas de coloration jaune de la peau et de la sclérotique,
  • maladie subclinique sans signe visible, lorsque le diagnostic ne peut être effectué que sur la base de tests et d'analyses de laboratoire.

Les signes du virus peuvent ressembler à des manifestations d'une IRA typique (frissons, fièvre, léthargie et transpiration). Veuillez noter que l'hépatite est dangereuse pour une femme enceinte qui peut transmettre la maladie à son bébé.

Le premier symptôme devrait obliger le patient à consulter un médecin pour un diagnostic et un traitement qualifiés, car une hépatite aiguë de toute forme se manifeste également.

Un diagnostic clair doit être posé pour une thérapie efficace ultérieure.

Toutes les formes d'hépatite A se retrouvent souvent chez les écoliers. Une anxiété accrue est causée par une maladie survenue chez un enfant d'âge préscolaire.

Tests et diagnostic

La présence dans le sang du patient d'anticorps contre l'hépatite A aiguë indique la présence d'une maladie. Pour établir un diagnostic final et correct de l'hépatite A, vous devez connaître un historique détaillé: où la personne est-elle restée le mois dernier, quels aliments a-t-elle mangés, qu'est-ce qu'il a bu et s'il y a eu des contacts directs avec un ictère infecté.

Ensuite, un spécialiste examine le patient à la lumière du jour pour noter:

  • Symptômes d'intoxication - bien-être et état général du patient.
  • La dispersion est un trouble aigu de la digestion normale.
  • Fièvre prolongée - transpiration, frissons et sauts de température corporelle.
  • Le jaune est la langue, les yeux et la peau.

Le médecin évalue également l'état actuel des organes en utilisant une technique moderne spéciale. Avec une palpation soigneuse de l'abdomen du patient, une légère augmentation de la taille du foie peut être observée. Il y a également un changement dans la nuance des matières fécales et de l'urine.

À la dernière étape, les résultats des tests sont étudiés (un test sanguin détaillé, un contrôle des marqueurs de différents types d'hépatite virale, une analyse d'urine et un coagulogramme). Si des anticorps sont détectés contre d'autres changements, symptômes et tests hépatiques, le diagnostic ne fait aucun doute.

Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans notre article «Quels sont les tests pour l'hépatite A?».

Symptômes et signes d'hépatite C et B chez les hommes, tels qu'exprimés par les symptômes au stade initial de la maladie, diagnostic et traitement

Les symptômes de l'hépatite C chez l'homme sont similaires à ceux d'autres lésions hépatiques. Il est nécessaire d'apprendre à les distinguer afin de commencer le traitement à temps. Au premier signe de malaise, vous devez consulter un médecin pour un diagnostic rapide. Dans ce cas, les chances de récupération du patient augmentent.

Symptômes de l'hépatite C chez les hommes: premiers signes, traitement et conséquences

L'hépatite virale C est une maladie hépatique infectieuse. Le danger réside dans une longue période asymptomatique, qui peut durer des années et des décennies. Pendant tout ce temps, le virus imperceptiblement, mais détruit constamment le foie. Les cellules endommagées meurent, à leur place apparaît le tissu conjonctif. C'est une conséquence incurable dangereuse - la cirrhose du foie. Par conséquent, il est important de détecter rapidement les tout premiers symptômes de l'hépatite C chez l'homme: le corps masculin n'est pas en mesure de résister à la maladie avec autant de succès que la femme.

Caractéristiques et transmission du virus

L'hépatite C fait référence aux infections transmissibles par le sang. La proportion de ces cas est supérieure à 90%. En plus du chemin de transmission principal, il en existe d'autres, mais ils sont extrêmement rares:

  • sexuelle (plus de contacts homosexuels),
  • pendant l'accouchement ou in utero (méthode verticale).

Le risque d'infection est particulièrement élevé:

  • lors de l'utilisation d'instruments non stériles (visite chez le dentiste ou cosmétologue),
  • pendant la transfusion sanguine, la chirurgie, la transplantation.

La seule condition pour la pénétration du virus de l'hépatite est une lésion cutanée ou muqueuse, même microscopique.

Symptômes hépatiques

Le foie infecté avec hépatite signale de plus en plus clairement à un homme la maladie:

  1. L'activité physique globale est considérablement réduite.
  2. L'apathie est soudainement remplacée par l'irritabilité, les crises d'angoisse.
  3. L'appétit disparaît ou s'aggrave sensiblement, sans raison apparente, il existe une aversion pour la nourriture, des nausées et des vomissements sont possibles.
  4. En bouche, il y a une sensation constante d'amertume. Il signale une faible efficacité du foie, incapable d'excréter la bile.
  5. Il s'inquiète d'une douleur légère, lancinante ou douloureuse qui irradie vers l'épaule ou l'omoplate, s'intensifiant généralement après une activité physique ou un repas.
  6. Pour aucune raison, il y a une sensation de plénitude, de lourdeur dans l'hypochondre droit. Ce signe dangereux indique une hypertrophie du foie.
  7. Un homme remarque une augmentation périodique de la température à 37-37,5 ° C. Il n'est pas possible de connaître sa nature. Parfois, il disparaît sans prendre de médicaments antipyrétiques.
  8. Les matières fécales sont décolorées, un collage se produit.
  9. Jaunissement rarement observé de la sclérotique, tégument cutané.

Manifestations extrahépatiques

Le virus de l'hépatite attaque immédiatement le foie, mais il affecte d'autres organes de l'homme. Cela est dû à l'activation du système immunitaire, car il est obligé de lutter contre un ennemi volatil capable de mutations extrêmement rapides.

Les complexes qu'il produit peuvent endommager les parois des vaisseaux sanguins d'autres organes.

Un diagnostic primaire erroné, basé sur des symptômes extrahépatiques, ne rend pas l'hépatite suspecte: ils commencent le traitement d'un autre organe, ignorant le foie.

Un patient atteint d'hépatite a:

  1. Éruption cutanée. Il fait référence à ces signes externes qui apparaissent soit immédiatement après la pénétration du virus de l'hépatite dans le corps, soit après la transition de l'infection au stade chronique. Les éruptions cutanées peuvent être ponctuées, brun-rouge, parfois rougeâtres. Ils ont un diamètre de plus de 2 cm, localisé sur les membres.
  2. La peau sèche, les cheveux cassants, l'enflure sont des symptômes d'une fonction thyroïdienne inadéquate. Une augmentation de la pression artérielle, des palpitations, une transpiration excessive, de la fièvre sont des signes caractéristiques de son activité excessive.
  3. Arthrite, myosite. Dans le premier cas, les articulations gonflent énormément, la peau dans ces zones devient rouge. Dans le second, il y a une faiblesse musculaire sévère, une douleur.
  4. Gonflement, urine foncée et trouble, l'hypertension artérielle peut signaler une maladie rénale (glomérulonéphrite, néphropathie).
  5. La bouche et les yeux secs sont des symptômes du syndrome de Sjogren, dans lequel se produisent des lésions muqueuses.
  6. Engourdissement, douleur, faiblesse dans les jambes - un signe du processus inflammatoire du tissu nerveux (névrite).

Comment ne pas rater une maladie: les formes et les masques du VHC

Il existe 2 formes de la maladie - l'hépatite aiguë et chronique. Le premier commence après la fin de la période d'incubation, mais il est également difficile à détecter: souvent le seul signe reste une fatigue déraisonnable.

Si le patient reçoit un diagnostic d'hépatite C, il doit renoncer à l'alcool, bien manger (exclure les aliments frits et gras de l'alimentation) et mener une vie saine.

Tout dépend de l'état d'immunité d'un homme. S'il est fort, le corps parvient parfois à se débarrasser complètement du virus.

Le plus souvent, l'hépatite se transforme tranquillement en chronique. Un homme malade peut ne pas le connaître depuis des années, voire des décennies.

Anicteric

Cette forme d'hépatite aiguë est plus fréquente: pour chaque cas de maladie survenant avec un ictère, deux anticères, voire plus, sont enregistrés. Il se caractérise par un parcours moins aigu. Parmi les symptômes les plus courants:

  • faiblesse, léthargie, fatigue chronique,
  • nausées ou vomissements
  • toux, nez qui coule,
  • maux de tête
  • manque d'appétit
  • douleurs articulaires et musculaires.

La peau qui démange est généralement absente. Chez 90% des hommes malades, une augmentation du foie est enregistrée, dans 30 à 40% de la rate. Dans le même temps, les hommes restent des sources d'infection.

Usé

La forme effacée d'une infection aiguë est asymptomatique à court terme, elle n'implique donc pas de changements importants de l'état.

Les plaintes sont rares pendant cette période de la maladie, l'état de santé est presque inchangé, car les symptômes disparaissent rapidement. La seule exception est l'élargissement du foie, enregistré chez 50% des hommes atteints d'hépatite.

Parfois, le jaunissement inexprimé de la sclérotique est noté. De tels signes peuvent apparaître et disparaître rapidement:

  • fatigue, faiblesse,
  • manque d'appétit
  • nausée légère
  • couleur anormalement claire des selles,
  • urine foncée.

Une forme asymptomatique de la maladie menace de se transformer en hépatite chronique.

Latent

C'est le nom de portage chronique du virus, dans lequel les symptômes sont complètement absents ou ne dérangent pas du tout le malade. Cette phase peut durer de 15 à 20 ans. Pendant cette période, une légère augmentation du foie peut être observée, la rate reste normale.

L'hépatite C est une maladie virale dangereuse qui affecte tous les organes et systèmes du corps humain, y compris la santé des hommes. Cependant, un diagnostic rapide et un traitement approfondi peuvent ralentir considérablement la progression de la maladie et sauver la vie, la santé et la force masculine pendant de nombreuses années.

Des études montrent la présence d'un virus de maladie chronique.Les sources probables d'hépatite peuvent se considérer comme saines, car le seul signe de la maladie est la gravité de l'hypochondre. Cela se produit si le régime alimentaire est violé ou s'il y a eu un effort physique intense.

Cholestatique

Cette forme est assez rare. Elle est causée par une inflammation, qui interfère avec l'écoulement normal de la bile dans le duodénum. Le premier signe de pathologie est une démangeaison cutanée sévère, les symptômes restants ne diffèrent pas des manifestations typiques de l'hépatite. C’est:

  • décoloration des selles, de l'urine,
  • ictère (taches sous la peau, dans les coins des yeux),
  • hypertrophie du foie
  • augmentation de la température
  • maux de tête.

La différence avec les autres types de maladies est la taille invariable de la rate.

Atypique

Ce que l'on appelle trois formes de la maladie: latente, antictérique et subclinique. Si le premier se caractérise par l'absence d'une disparition rapide de tous les signes implicites, alors que le second ne change pas la couleur des muqueuses et de la peau, le troisième n'en a tout simplement pas. Ses symptômes sont:

  • faiblesse
  • augmentation de la température
  • flatulences accompagnées de constipation ou de diarrhée,
  • légère coloration des selles et de l'urine.

Quelle est la maladie dangereuse?

L'hépatite C menace non seulement la santé de l'homme, mais aussi sa vie: toute complication de la maladie a un effet irréversible sur le foie. Les risques sont complétés par la dépendance fréquente des hommes à l'alcool dans l'hépatite C, qui est très dangereuse.

Selon l'état d'immunité, la forme chronique provoquant peut être une conséquence grave de l'inattention à votre corps:

L'hépatite C est une menace directe pour la vie d'un homme qui peut réapparaître même après une guérison. Par conséquent, aux premiers symptômes suspects, un examen précoce est nécessaire.

Laissez Vos Commentaires